Actualités

Un nouvel appel à la collaboration lors du premier Conseil « extraordinaire » à Longueuil

Un nouvel appel à la collaboration lors du premier Conseil « extraordinaire » à Longueuil
La mairesse Sylvie Parent a profité de la première assemblée publique pour répéter son souhait de voir l’ensemble des élus collaborer plus étroitement.
Francois Laramée
le 23 janvier à 14:35

Alors que l’année 2018 au Conseil municipal de Longueuil a été marquée par de nombreuses controverses, prises de becs et démonstrations de pouvoirs, de la part des deux principales formations politiques, la première séance publique officielle de 2019 a été marquée, mardi dernier, par un nouvel appel à la collaboration de la part de la mairesse Sylvie Parent.

Les élus étaient en effet réunis dans le cadre d’une première séance extraordinaire qui avait principalement comme sujets et objectifs l’adoption de plusieurs orientations devant ultérieurement être adoptées par le Conseil d’agglomération de Longueuil. La quinzaine de points à l’ordre du jour ont été rapidement adopté à l’unanimité.

Cela dit, d’entrée de jeu, la mairesse Parent a cependant tenu à préciser qu’elle souhaitait ardemment que tous les membres du Conseil travaillent ensemble, en 2019, dans un esprit de collaboration, laissant idéalement de côté le volet « partisan ». Prenant en exemple l’initiative de la nouvelle ministre de la justice du Québec Sonya Lebel, qui a demandé à trois collègues des trois autres formations politiques du Québec (P.Q, PLQ et QS) de travailler avec elle à l’élaboration d’une législation spécifique pour les victimes d’actes sexuels, Sylvie Parent croit que les élus de Longueuil doivent d’abord travailler au mieux-être des citoyens.

Notons que ce n’est pas la première fois que la mairesse de Longueuil en appelle à la collaboration de ses collègues du parti Longueuil Citoyen, ceux-là même qui détiennent la majorité des sièges au Conseil municipal.

En réponse à l’appel de la mairesse le chef de l’Opposition, Xavier Léger a signalé à la mairesse qu’elle devrait elle aussi réfléchir à sa gouvernance, prenant en exemple le point sur la nomination des élus longueuillois au Conseil d’agglomération. Ces nominations sont la prérogative de la mairesse et aucun membre de l’opposition n’y apparait…

Il faut aussi préciser les nominations aux différents comités et commissions a été la principale pomme de discorde au Conseil au cours de 2018 alors que l’opposition majoritaire a également privilégié ses membres au détriment des élus du parti minoritaire de la mairesse Parent.

La situation majoritaire des élus du parti Longueuil Citoyen demeure cependant fragile car elle ne tient qu’à un seul siège. En décembre dernier un simple vote sur l’ajout d’un point à l’ordre du jour, demandé par le conseiller Jacques Lemire, l’a encore démontré. Les élus de la formation de madame Parent ont voté contre l’ajout, la conseillère indépendante Nathalie Boisclair a voté contre également tout comme Robert Myles, seul représentant du Parti Option Longueuil. La demande du conseiller Lemire a alors été battue.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.