Actualités

Un nombre insuffisant d'inscriptions force Saint-Bruno à annuler son Forum jeunesse

Un nombre insuffisant d'inscriptions force Saint-Bruno à annuler son Forum jeunesse
Aimée Lemieux
le 09 mai à 15:00

Le Forum jeunesse provincial, cet événement où les jeunes Montarvillois étaient invités à s'exprimer sur l'ébauche de la politique jeunesse de la Ville, a finalement été annulé faute d'inscription.

L'événement devait se tenir le dimanche 6 mai au Centre Marcel-Dulude, à Saint-Bruno-de-Montarville, mais seulement huit jeunes se sont inscrits. La participation citoyenne, les loisirs, la culture, l'environnement scolaire et la mobilité active étaient parmi les thèmes inscrits à l'ordre du jour.

«On s'est rendu compte qu'avec ce petit nombre d'inscriptions, ça ne tenait pas la route, ce n'était pas représentatif. On devait annuler», explique Joséphine Brunelli, chef de division de la vie communautaire.

 

Un sondage adressé aux jeunes de 12 à 25 ans a toutefois été mis en ligne à l'automne dernier pour qu'ils puissent partager leurs idées, leurs préoccupations et leurs projets. Pas moins de 406 personnes ont répondu favorablement à cet appel.

 

«Dans les prochains jours, on va envoyer à ces répondants l'ébauche de la politique jeunesse pour qu'ils puissent en prendre connaissance et qu'ils émettent leurs commentaires», indique Mme Brunelli.

 

Ce premier jet de la politique sera également disponible sur les plateformes numériques de la Ville.

 

Parallèlement, Mme Brunelli et son équipe «travaillent sur un autre événement», celui-ci pendant l'été, «pour aller rejoindre les jeunes directement». Une formule «plus accrocheuse, plus attirante», signale la chef de division.

 

Ultimement, la Politique jeunesse devrait être adoptée par les élus «au plus tard en septembre» prochain.

 

Creux à combler

 

Les commentaires émis lors du sondage sont révélateurs: à la lumière de ces constats, Joséphine Brunelli explique que les jeunes Montarvillois veulent «plus d'activités culturelles», «plus de rassemblements» et une «meilleure offre de transport».

 

«Au secondaire, la problématique du transport est moins préoccupante, puisque c'est fourni. Au cégep et à l'université, le transport est difficile à partir de Saint-Bruno», explique-t-elle.

 

«Saint-Bruno a déjà une politique de la famille. C'est une municipalité accréditée amie des enfants et des aînés. Il y a un creux à combler pour les 16 à 25 ans. Maintenant, nous avons vraiment l'intention d'aller les rejoindre».


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.