Actualités

Un moteur pour le cœur créatif de la Montérégie

Un moteur pour le cœur créatif de la Montérégie
Culture Montérégie
Franck Michel, Billet du directeur général Culture Montérégie
le 03 mai à 10:25

Les ententes de partenariat territorial du CALQ

À la suite du démantèlement des Conférences régionales des élus (CRÉ), le Conseil des arts et de lettres du Québec (CALQ) tout comme le ministère de la Culture et des Communications ont dû adapter leurs programmes d’ententes régionales. Pour sa part, le CALQ a développé le programme d’entente de partenariat territorial. Ce programme, adressé aux artistes professionnels et aux organismes culturels, cible l’élaboration de partenariat avec les MRC, les municipalités et l’entreprise privée. Le CALQ s’engage à doubler chaque dollar investi.



Des heureux et des laissés pour compte

En Montérégie, pour augmenter nos chances de réussite, nous avons travaillé en divisant le territoire en trois, selon l’ancien découpage des CRÉ. Depuis le printemps dernier, Culture Montérégie contribue à la promotion du programme auprès des élus, des MRC et des Villes, et mobilise le milieu. Une première entente a été signée en Montérégie-Ouest et annoncée le 24 avril. Une deuxième sera signée dans quelques semaines avec la Montérégie-Est. Quant à l’Agglomération de Longueuil, nous sommes en attente d’une proposition ferme. La majorité des MRC de l’est et de l’ouest ont accepté de contribuer à ces ententes. Nous saluons leur détermination et leur engagement. D’autres n’ont pas jugé bon d’y participer. Ainsi, la Montérégie devra malheureusement conjuguer avec un territoire morcelé, laissant des artistes et des organismes culturels orphelins.



Des impacts positifs qui ont fait leur preuve

Pourtant, ce type d’ententes a largement fait ses preuves à l’époque des CRÉ. Hormis l’avantage pécuniaire dont peuvent tirer profit les artistes et les organismes des MRC et des Villes partenaires, les retombées positives sont nombreuses et connues. Évalués par des jurys de pairs sur la base de leur excellence, les artistes et les organismes qui souhaitent déposer un projet sont incités à développer des liens collaboratifs avec leur collectivité : municipalité, MRC, bibliothèques, institutions d’enseignement, organismes communautaires, etc. Ce critère principal, qui favorise un ancrage dans la communauté et le sentiment d’appartenance, vient par ailleurs distinguer ce programme des programmes nationaux du CALQ. Les projets répondant à ce critère engendrent par le fait même un « retour sur investissement » dans leur collectivité. De plus, bonifié par la contrepartie du CALQ, le projet aura plus d’ampleur et un impact plus grand dans son milieu. Les partenaires bénéficient également du rayonnement des projets qui dépassent, dans la plupart des cas, largement les frontières de leur territoire. Il apparaît donc clairement que les sommes investies à travers ces ententes ont un effet direct sur le dynamisme et le développement du cœur créatif d’une région, ainsi que sur l’accessibilité des arts et de la littérature par la communauté.



Il n’est jamais trop tard pour bien faire!

Dans les semaines qui viennent, certains artistes et organismes de la Montérégie pourront soumettre une demande de soutien dans le cadre des appels de projets découlant de ces ententes, d’autres n’auront pas cette chance. Si vous faites partie des laissés pour compte, n’hésitez pas à en parler à vos élus et à mobiliser votre milieu. Il n’est jamais trop tard, les ententes sont faites de telle sorte qu’il est possible de prendre le train en marche. Avec votre aide, nous espérons atteindre l’objectif que toutes les MRC de la Montérégie possèdent une entente de partenariat culturel en 2018!



De l’argent frais pour le CALQ?

Je vous laisse sur une note positive en suspens… La mobilisation pour l’augmentation des budgets du CALQ, dont le point d’orgue était le grand rassemblement du 22 avril à Montréal, semble avoir porté ses fruits. En effet, une motion présentée par la porte-parole de l’opposition officielle en matière de culture, Agnès Maltais, a été unanimement adoptée à l’Assemblée nationale. Elle stipule l’octroi au CALQ « des sommes supplémentaires, dès cette année, afin qu’il puisse remplir sa mission de soutien à l’expérimentation et à la création artistique ».



À l’heure d’écrire ces lignes, nous ne savons pas encore quelles seront ces sommes, d’où elles proviendront ni quand elles seront disponibles. C’est un dossier crucial que nous surveillons de très près. Nous vous tiendrons au courant des futurs développements, en espérant qu’ils soient positifs.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.