Actualités

Triste accident à Saint-Bruno: la soeur de l'adolescent dénonce l'intimidation

Triste accident à Saint-Bruno: la soeur de l'adolescent dénonce l'intimidation
Aimée Lemieux
le 27 novembre à 14:35

La sœur du jeune Simon Dufour, 15 ans, qui a perdu la vie après avoir été heurté par un train de banlieue la semaine dernière, dénonce vivement l'intimidation dont son frère était victime dans une lettre publiée sur Facebook, partagée plus de 30 mille fois.

L'événement «crève-cœur» de jeudi dernier «n'aurait probablement jamais eu lieu si les gens étaient plus conscients» de la portée de l'intimidation sur les victimes, estime Karine Dufour.

 

«Simon ne méritait pas cela du tout. Il n'aurait pas dû avoir besoin de se rendre là pour que les gens comprennent. [...] Simon était un grand gars hyper énergique, qui s'embarquait dans plein de projets. Toujours en train de faire des blagues, de jouer aux jeux vidéos ou de faire de la musique, il n'arrêtait jamais, sauf ce matin-là», écrit sa sœur, visiblement avec beaucoup d'émotion.

 

«Pourquoi il se faisait intimider?», demande-t-elle également.

 

Les propos de Karine Dufour indiquent clairement que c'est cette persécution qui a amené son frère à commettre le geste fatal.

 

L'adolescent s'est enlevé la vie le jeudi 23 novembre dernier, vers 6h15. Un train de banlieue de la ligne Mont-Saint-Hilaire en direction de Montréal l'a heurté dans la Ville de Saint-Bruno.

 

L'enquête continue

 

Une enquête a été ouverte par le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL).

 

«Nous en sommes à la même étape que cette fin de semaine, donc récolter des témoignages et rencontrer certaines personnes», dit Jean-Pierre Voutsinos, porte-parole de la police de Longueuil.

 

«Nous tentons toujours d'établir les circonstances de l'événement. Aucune hypothèse n'est écartée pour le moment, dont celle de l'intimidation», ajoute-t-il.

 

Même si Simon Dufour n'était pas victime de violence physique, ses détracteurs peuvent tout de même être traduits en justice, assure le porte-parole. Une disposition à cet effet est prévue avec le code criminel.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.