Actualités

Système de grande collusion à la Ville de Longueuil

Système de grande collusion à la Ville de Longueuil
Courtoisie: Chatelle Simard
Aimée Lemieux
le 15 janvier à 14:00

Un système de collusion «large et étendu», orchestré par cinq firmes de génie ainsi que les attachés politiques des anciens maires Jacques Olivier et Claude Gladu, a sévi pendant près de 10 ans à la Ville de Longueuil, révèle le Journal de Montréal.

Les firmes Dessau et Consultants S.M., Cima +, SNC Lavalin et Genivar ont raflé presque l'ensemble des contrats de génie à la Ville de 2002 à 2009, selon ce qu'indique une série de documents émis par le syndic de l'Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ).

 

En cotisant à une caisse secrète appartenant au Parti municipal de Longueuil, les firmes de génie obtenaient les contrats qu'ils sollicitaient.

 

Le média montréalais explique que le nombre de contrats était accordé en fonction de la valeur de la contribution, donc au prorata.

 

Les cinq firmes de génie ont ainsi pu éliminer la concurrence, puisque les plus petites firmes n'étaient pas en mesure de rivaliser.

 

Par ailleurs, rien n'indique que les ex-maires Claude Gladu et Jacques Olivier étaient impliqués dans ce système de collusion.

 

Petite collusion

 

Un système de petite collusion a également été observé entre 2000 et 2004 à la Ville de Longueuil.

 

L'OIQ avait d'ailleurs sanctionné un de ses membres en décembre 2017 pour y avoir participé.

 

Réal Thériault s'était engagé à verser «une commission à un responsable de parti politique en vue de participer à un système afin que sa firme obtienne des contrats municipaux de la Ville», peut-on lire dans la décision rendue par le Conseil de discipline de l'OIQ.

 

L'ingénieur est maintenant condamné à payer des amendes totalisant 10 000$, mais n'est toutefois pas radié puisqu'il «a exprimé ses remords» et qu'il n'a «aucun antécédent disciplinaire».


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.