Actualités

Signature de l’entente du traitement des matières organiques

Signature de l’entente du traitement des matières organiques
Emilie Tremblay
le 29 mars à 12:00

Les cinq villes liées de l’agglomération de Longueuil ont signé mercredi l’entente concernant le traitement des matières organiques avec la Société de l’Économie Mixte de l’Est de la Couronne Sud (SÉMECS). Dès le 1er janvier 2023, l’ensemble des matières organiques de Boucherville, Brossard, Longueuil, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert sera donc envoyé et traité à l’usine de biométhanisation située à Varennes. Les villes peuvent d’ailleurs dès maintenant y envoyer progressivement jusqu’à 15 000 tonnes par année.

L’agglomération avait annoncé en février dernier un investissement de 44 millions de dollars pour l’agrandissement de l’usine de biométhanisation. L’entente, d’une durée de 40 ans, prévoit que la SÉMECS fasse la collecte et la transformation des matières organiques de tous les citoyens de l’agglomération, ce qui équivaut environ à 35 000 tonnes par année. La SÉMECS partagera les frais d’exploitation avec l’agglomération de Longueuil, mais bénéficiera aussi de la vente du biogaz issu de la biométhanisation.

La mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, a salué la collaboration des municipalités et des partenaires dans ce dossier. « La signature officielle de l’entente confirme que l’enfouissement des matières organiques des villes de l’agglomération tire à sa fin : c’est un grand pas dans la bonne direction pour préserver non seulement notre environnement, mais aussi nos ressources naturelles, » a-t-elle exprimé par voie de communiqué.

Le président de la SÉMECS et maire de Varennes, Martin Damphousse, a souligné la fierté de la SÉMECS d’être associée à Longueuil, l’un des plus gros bassins de population du Québec, dans le traitement des matières organiques. « La mobilisation exemplaire des divers intervenants de la région a été la clé de cet aboutissement. Nous sommes convaincus que cette association permettra aux villes de l’agglomération de rencontrer leurs objectifs sur le plan de la gestion des matières résiduelles », a ajouté M. Damphousse.

Crédit photo : Ville de Longueuil


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.