Actualités

Réseau électrique métropolitain : Sainte-Julie expose ses conditions

Réseau électrique métropolitain : Sainte-Julie expose ses conditions
Pascal Dugas Bourdon
le 26 septembre à 13:35

Sainte-Julie réclame l’ajout de voies réservées sur les autoroutes 20 et 30 et assure qu’il s’agit là d’une «condition essentielle à la réussite» du Réseau électrique métropolitain (REM). La mairesse Suzanne Roy a ajouté, dans un mémoire déposé au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), que l’intention de construire le REM sans l’aménagement de voies réservées sur ces autoroutes est «préoccupante». «Ces voies autoroutières sont congestionnées aux heures de pointe et dénuées de voies réservées, de sorte que les autobus qui les emprunteront ne seront pas en mesure de garantir aux usagers le respect des horaires du REM, pas plus que l’accès facile et rapide à celui-ci», a précisé la mairesse dans son mémoire. Le terminus sud du REM, qu’on appellera vraisemblablement station Rive-Sud, sera situé à Brossard, au croisement des autoroutes 10 et 30. Trois conditions En plus de l’aménagement de voies réservées, Sainte-Julie a énuméré deux autres conditions, à commencer par un accès plus facile à la station Rive-Sud. Toujours selon la mairesse, les autobus en provenance de l’est devront effectuer «un chemin laborieux» pour accéder au quai de départ, ce qui risque de «donner une perception négative du système». La Ville demande également l’instauration de mesures pour compenser la perte d’une voie réservée de l’autoroute 10 pendant la construction de la voie ferrée sur le terre-plein. L’ATCRS est d’accord L’Association pour le transport collectif de la Rive-Sud (ATCRS), qui remettra également un mémoire lors des audiences, appuie les revendications de Sainte-Julie. Elle croit également que l’ajout de voies réservées sur l’autoroute 30 est nécessaire à la réussite du projet. Par ailleurs, L’ATCRS a émis quelques réserves en ce qui a trait à l’accessibilité de la station du Quartier, à partir du Quartier Dix30. «Le viaduc projeté [pour accéder à la station] semble conçu pour les automobiles et ne prévoit ni une piste cyclable ni un espace protégé pour les piétons», a indiqué Axel Fournier, porte-parole du mouvement. Le collectif se dit malgré tout optimiste quant à l’implantation du REM, «une nécessité pour la population de la Rive-Sud». Le BAPE tiendra la deuxième partie de ses audiences ce soir, à Montréal. Il est possible de suivre le déroulement en webdiffusion sur le site web du BAPE. Le BAPE doit remettre son rapport au ministre de l’Environnement, David Heurtel, au plus tard le 28 décembre.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.