Actualités

Réjean Hébert sera candidat à l’investiture pour le Parti libéral dans Longueuil-Saint-Hubert

Réjean Hébert sera candidat à l’investiture pour le Parti libéral dans Longueuil-Saint-Hubert
Emilie Tremblay
le 09 juillet à 16:00

L’ex-péquiste Réjean Hébert a annoncé officiellement sa candidature à l’investiture pour le Parti libéral du Canada (PLC) dans la circonscription de Longueuil-Saint-Hubert.

Il affrontera donc le conseiller municipal de Longueuil, Éric Beaulieu, qui a annoncé sa candidature en février dernier. La date de l’investiture n’a pas encore été déterminée.

M. Hébert dit vouloir moderniser le système de santé pour l’adapter au vieillissement de la population et s’attaquer à la problématique des soins à domicile, à la prévention des maladies chroniques et à l’adaptation aux changements climatiques.

Il affirme avoir choisi Longueuil-Saint-Hubert pour sa population importante de personnes âgées et de citoyens de la classe moyenne, concernés par les enjeux mentionnés précédemment.

M.Hébert est doyen de l'École de santé publique de l'Université de Montréal, spécialisé en gériatrie et chercheur. Il a été député de la circonscription provinciale de Saint-François, en Estrie, et ministre de la Santé de 2012 à 2014.

Il a avoué devoir prendre quelques semaines pour connaître les enjeux de la circonscription, mais assure qu’il a su faire avancer les dossiers des citoyens Saint-François lorsqu’il était député. « Je suis près des citoyens. Je suis quelqu’un qui écoute et qui est prêt à les défendre. Je ne vais pas [au PLC] que pour défendre les enjeux qui m’intéressent, [j’y vais] pour défendre les enjeux d’un gouvernement et les enjeux spécifiques et locaux de Longueuil-Saint-Hubert. »

Éric Beaulieu s’est dit enthousiaste à l’idée des débats qui auront lieu entre les deux hommes. Il soutient cependant très bien connaître les dossiers prioritaires de la circonscription, comme l’environnement, le transport en commun, notamment la ligne jaune, les infrastructures vieillissantes et les logements sociaux. « Je suis né ici, j’ai grandi ici, ça fait dix ans que je suis conseiller municipal à Longueuil alors je connais ce dont les gens de Longueuil-Saint-Hubert ont besoin », a affirmé M. Beaulieu.

Si Réjean Hébert remporte l’investiture, il affrontera le député actuel, le néodémocrate Pierre Nantel. M. Hébert a déploré le « rôle très limité » que joue un député de l’opposition. « Les citoyens de Longueuil-Saint-Hubert sont dans l’opposition depuis trop longtemps. Je leur offre un député qui va être au sein d’un gouvernement et peut-être même dans l’équipe ministérielle, ce qui va avoir un impact beaucoup plus important pour faire avancer des dossiers. »

Une affirmation que Pierre Nantel qualifie de sommaire, soulignant l’importance des partis de l’opposition et son rôle dans la défense de plusieurs dossiers, comme les changements climatiques et la mobilisation des jeunes. « Un seul politicien s’est levé 55 fois [sur la vulnérabilisation des industries culturelles et des médias face aux géants du web] depuis 4 ans, et c’est moi », a-t-il insisté.

Le candidat du Bloc québécois, Denis Trudel, a dit mal comprendre la décision de Réjean Hébert de se porter candidat dans Longueuil-Saint-Hubert pour le PLC, après avoir dû renoncer à le faire en Estrie.

« Ce que j’en comprends est que M. Hébert veut surtout une limousine de ministre pour réaliser un projet en santé, et il pense que les gens de Longueuil-Saint-Hubert vont lui donner sa limousine. Ça m’inquiète, parce que sa motivation première devrait être de représenter et servir les gens d’ici, et je ne le sens pas », a affirmé M. Trudel.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.