Actualités

Poursuite contre le Journal St-Lambert : gain de cause pour la Ville de Saint-Lambert

Poursuite contre le Journal St-Lambert : gain de cause pour la Ville de Saint-Lambert
Courtoisie : Louis-Michel Gratton
Aimée Lemieux
le 29 mars à 14:00

Jugement favorable pour la Ville de Saint-Lambert dans sa poursuite en diffamation contre le Journal St-Lambert et son éditeur, David Leonardo, maintenant sommé de payer 130 000$ en dommages et intérêts.

Le Tribunal ordonne également la publication de certains paragraphes du jugement dans une prochaine édition du Journal, indique la décision.

 

Le 11 mai 2012, la Ville avait déposé une poursuite en injonction permanente et en dommages et intérêts contre le Journal St-Lambert et son éditeur, David Leonardo.

 

La requête faisait suite à plusieurs rubriques du journal composées «d’informations et d’opinions fausses, teintées de partialité et portant atteinte de façon importante à l’intégrité et à la réputation d’employés, de cadres, d’élus et de l’administration municipale en général», indique l'un des paragraphes de la décision de la Cour.

 

Faits reprochés

 

Les articles à l’origine du litige, une quarantaine précisément, ont été publiés entre janvier 2011 et octobre 2013.

 

Les propos diffamatoires ont été tenus à l’endroit de Philippe Brunet, ancien maire de Saint-Lambert, Michèle Verrreault Lortie, ancienne directrice générale de la Ville, François Boissy, Francis Dumais, Gilles Girard, Gilles Therrien, conseillers municipaux, et Georges Pichet, maintenant directeur général de la Ville.

 

Son travail sous la loupe depuis longtemps

 

La décision rendue plus tôt aujourd’hui indique qu’entre 1986 et 2015, M. Leonardo a fait l’objet de six plaintes étudiées par le Conseil de presse du Québec, qui a alors conclut que David Leonardo a publié des informations inexactes, a refusé de se rétracter et a manqué de diligence dans sa rétraction.

 

La décision indique que M. Leonardo œuvre dans le domaine du journalisme et de l’édition de journaux depuis 45 ans. Il n’est pas membre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.