Actualités

Plus de 500 Français veulent travailler sur la Rive-Sud

Plus de 500 Français veulent travailler sur la Rive-Sud
Francois Laramée
le 08 février à 07:55

La mairesse de Sainte-Julie, Mme Suzanne Roy, dresse un bilan positif de sa récente mission de recrutement en France, car pas moins de 500 Français se sont montrés intéressés à traverser l’océan Atlantique pour venir travailler à Ste-Julie et dans la région.  Mme Roy et ses collègues, dont la mairesse de Contrecœur, se sont récemment attaqués à un défi de taille : faire la promotion de leur coin de pays et attirer des talents aux compétences diversifiées pour répondre à la pénurie de main-d’œuvre vécue par les entreprises locales.

Salon du travail et de la mobilité professionnelle

« Notre participation au Salon du travail, et de la mobilité professionnelle en janvier dernier, s’est soldée par un succès monstre », constate Mme Roy. Plus de 500 candidatures ont été recueillies au kiosque du Québec et plusieurs autres ont été acheminées directement à la Ville de Sainte-Julie. « Cela permettra aux entreprises d’accéder à une banque de talents pour répondre au manque criant de main-d’œuvre », ajoute-t-elle. Une agente du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion du Québec accompagnait également les élus au kiosque pour expliquer les étapes à franchir pour venir s’installer et travailler au Québec.

« Les Français ont trouvé très sympathique la brochure « Il est où le bonheur » qui les invitait à venir vivre et travailler à Sainte-Julie. Notre objectif d’attirer l’attention sur notre milieu de vie exceptionnel a été atteint à 100 % ! », commente la mairesse. Trois entreprises, Bousquet technologies, Groupe Novatech et Labplas proposaient des postes dans ce document qui contenait également des témoignages de Français qui travaillent et vivent à Sainte-Julie. Rappelons que la Ville a créé un babillard sur son site Internet où les entreprises locales peuvent afficher des postes à combler.

Changements climatiques

La mairesse a par ailleurs qualifié de « très inspirants » les échanges qui se sont déroulés en marge de la mission sur le thème des changements climatiques. La délégation de l’UMQ a rencontré notamment l’Association des maires de France, le bureau de la mairesse de Paris et les instances de Cités et gouvernements locaux. Les discussions ont porté sur la résilience face aux changements climatiques, le rôle du gouvernement local pour diminuer les impacts et la nécessité d’interagir avec les citoyens pour relever ce défi. « Les citoyens sont de plus en plus inquiets devant l’accélération des variations climatiques. Nous devons les amener à participer aux mesures d’atténuation tout en mettant en place des clés d’adaptation », estime-t-elle.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.