Actualités

Pénurie de main-d'oeuvre : la CCIRS protégera les intérêts des entreprises

Pénurie de main-d'oeuvre : la CCIRS protégera les intérêts des entreprises
Aimée Lemieux
le 04 octobre à 12:05

Si la Coalition avenir Québec (CAQ) devait freiner l’immigration, la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud (CCIRS) protégerait ardemment les intérêts des entreprises qu’elle représente, particulièrement touchées par la pénurie de main-d’œuvre.

Contactée par TVRS, la directrice générale de la Chambre, Stéphanie Brodeur, assure que des « représentations » seront faites auprès du nouveau gouvernement si « la baisse du seuil de l’immigration devient un problème pour nos industries ».

« La main-d’œuvre passe par l’immigration, il va falloir que François Legault ait de l’ouverture, qu’il consulte les entreprises avant toute chose », dit-elle également.

La CCIRS laisse cependant la chance au coureur. « On le présente comme le premier ministre de l’économie, alors selon moi il va faire ses devoirs. On va attendre de voir ce qu’il va présenter comme politique et à ce moment-là, on pourra définir notre position », indique Stéphanie Brodeur.

Hâte de travailler avec les nouveaux élus

Au lendemain du scrutin, la CCIRS a salué l’élection du gouvernement de la CAQ, soulignant par ailleurs qu’elle apportera son « entière collaboration dans tous les aspects qui peuvent stimuler l’entrepreneuriat, le transport, la main-d’œuvre et la place des femmes dans le monde des affaires ».

« On a bien hâte de rencontrer M. Legault et tous ses députés, mais aussi l’ensemble des élus sur notre territoire, ceux du PLQ et du PQ », commente la directrice générale.

Ces rencontres permettront à la Chambre de « présenter ses orientations », notamment en matière de transport des marchandises et de la main-d’œuvre.

L’élargissement de l’autoroute 30, entre la 10 et la 20, demeure un cheval de bataille. « Je pense que notre message a bien été compris par la CAQ, même si on est conscient que les travaux ne se feront pas dès demain », nous indique Stéphanie Brodeur.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.