Actualités

Passerelle de Normandie: les travaux stagnent et la facture gonfle

Passerelle de Normandie: les travaux stagnent et la facture gonfle
Aimée Lemieux
le 24 novembre à 12:00

La livraison de la passerelle de Normandie sur la route 132 accuse presque deux mois de retard et la facture initiale a gonflé, une situation que déplore un Longueuillois, qui est sans réponse claire de la Ville depuis plusieurs semaines.

«C'est comme si le chantier était inactif. À chaque fois que je passe devant, depuis les dernières semaines, je ne vois aucun ouvrier», explique Érick Gagné.

 

«J'ai adressé la situation au conseil municipal du 21 novembre, mais aussi à ceux d'août et de septembre dernier. À chaque fois, l'administration répond avec un message préfabriqué et n'indique pas clairement l'état des choses», indique-t-il également.

 

La Ville de Longueuil manque de transparence dans le dossier, martèle M. Gagné.

 

«S'il y a des problèmes dans la livraison de la passerelle, qu'ils nous le disent. À la place, la Ville reste évasive. J'exige maintenant une réponse claire sur ce qui se passe», dit le citoyen.

 

Qu'est-ce qui explique l'arrêt des travaux?

 

«Du côté du parc Marie-Victorin, les travaux du pont radial à poutres caisson sont à l'arrêt. Nos inspecteurs de chantier ont constaté une non-conformité par rapport aux plans et devis et un avis a été envoyé à l'entrepreneur en ce sens. C'est à lui de trouver la solution pour corriger le problème parce que c'est sa responsabilité», note Louis-Pascal Cyr, chef des affaires publiques à la Ville de Longueuil.

 

Des pénalités de 6 000$ par jour de retard sont imposées à l'entrepreneur, a assuré la conseillère Monique Bastien au conseil municipal mardi soir.

 

«Il faut comprendre que les gros travaux sont terminés, c’est normal que les citoyens constatent une baisse de l’activité et le départ de la grosse machinerie, mais des travaux de finition sont en cours», dit-il également.

 

La nouvelle date de livraison «dépend de la solution apportée par l'entrepreneur à la non-conformité et du délai nécessaire pour sa mise en place», mais tout indique que ce sera en 2018, selon Louis-Pascal Cyr. La date précise n'est toutefois pas spécifiée.

 

Surplus

 

«Le plus bas soumissionnaire conforme a obtenu le contrat avec un montant prévu de 12,8 M$, lors de l'appel d'offres. Si l'on considère les coûts d'architecture, d'ingénierie, de surveillance de chantier et celui du contrat de construction, le montant engagé taxes incluses est de 14 M$», précise le chef des affaires publiques.

 

Rappelons qu'à l'hiver 2015, la benne d'un camion avait partiellement détruit la passerelle de Normandie. La mise en chantier de la passerelle s'est faite en février 2017.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.