Actualités

Passerelle de Normandie : des «écarts inhabituels» dans les soumissions

Passerelle de Normandie : des «écarts inhabituels» dans les soumissions
Pascal Dugas Bourdon
le 14 septembre à 15:40

Les soumissions obtenues par Longueuil pour la reconstruction de la passerelle de Normandie, détruite en février 2015 par la benne d’un camion, sont environ 4,5 millions $ plus cher que l’avait prévu la Ville dans son évaluation initiale. Dans un document disponible sur le site web de la Ville, on peut lire que le plus bas soumissionnaire, Groupe TNT, a transmis une soumission d’environ 13,3 millions $, alors que Longueuil avait plutôt prévu 8,8 millions $. Les sept autres soumissionnaires ont fait des offres qui varient entre 13,9 et 15 millions $. Selon Louis-Pascal Cyr, porte-parole pour la Ville, il s’agit d’écarts qui sont «inhabituels». «Ce que la Ville est en train de faire, c’est qu’elle procède à l’analyse des écarts entre l’évaluation initiale et les soumissions lors des appels d’offres», a expliqué M. Cyr. Les taxes pourraient également expliquer une partie de l’écart, a-t-il ajouté. À la suite de l’analyse, une décision devra être prise, à savoir si le contrat de 13,3 millions $ sera tout de même proposé au conseil de Ville pour adoption. Pour l’instant, donc, l’échéancier du projet n’est pas compromis, soutient M. Cyr. «C’est un projet important pour la Ville de Longueuil, mais c’est aussi important de l’avoir au meilleur coût.» La construction devait commencer dès l’automne pour être complétée à l’été 2017. Déjà trop cher, selon l’opposition Déjà, en mai dernier, l’opposition à l’hôtel de ville de Longueuil avait signifié que le coût de 8,8 millions $ était trop élevé, et qu’il ne respectait pas la capacité de payer des contribuables. La conseillère de l’équipe St-Hilaire, Sylvie Parent, avait d’ailleurs admis que si l’on avait remplacé la structure telle qu’elle était avant son effondrement, le coût du projet n’aurait pas dépassé 5 millions $. Cependant, la Ville souhaitait offrir «une signature» à cette passerelle et, par conséquent, «une visibilité à Longueuil», ce qui expliquerait l’augmentation des coûts à 8,8 millions. Selon la Ville, cette passerelle devrait combiner «accessibilité universelle, développement durable et innovation».


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.