Actualités

Pas de plomb dans l’eau potable à Varennes

Pas de plomb dans l’eau potable à Varennes
Emilie Tremblay
le 25 octobre à 10:40

La Régie intermunicipale de l’eau potable (RIEP) a tenu à informer les citoyens de ses villes desservies que Varennes, Sainte-Julie et Saint-Amable ne figurent pas parmi les municipalités qui ont transmis au moins un résultat de plomb hors normes au ministère de l’Environnement du Québec.

Un article de La Presse avait fait état de résultats de plomb hors normes dans 120 villes à travers le Québec. Le maire de Varennes et président du RIEP a cependant tenu à mettre les pendules à l’heure à ce sujet. « Les conduites des réseaux d’aqueduc des villes de Varennes, Sainte-Julie et Saint-Amable ne sont pas en plomb et la RIEP produit une eau potable d’une qualité qui dépasse les standards établis par la règlementation québécoise », a-t-il affirmé.

La RIEP avait d’ailleurs annoncé plus tôt en 2019 qu’elle adhérait au Programme d’excellence en eau potable/volet traitement du Réseau Environnement, en plus de s’être vu décerné, le 23 octobre dernier un prix d’excellence pour la qualité de son eau.

Certains immeubles privés, construits avant les années 1940, pourraient comporter des tuyaux de plomb raccordés au réseau de distribution municipal. Si c’est le cas, les propriétaires d’immeubles devront procéder aux vérifications et apporter les corrections nécessaires selon Suzanne Roy, mairesse de Sainte-Julie et première vice-présidente de la RIEP.

Le gouvernement du Québec a aussi annoncé cette semaine qu’il se conformera aux nouvelles recommandations de Santé Canada concernant la norme de concentration et les procédures d'échantillonnage du plomb dans l'eau potable. En mars dernier, Santé Canada a abaissé la norme de concentration maximale de plomb acceptable dans l'eau de 10 microgrammes par litre (µg/L) à 5 µg/L.

Le gouvernement de François Legault a aussi demandé aux municipalités québécoises d'élaborer un plan d'action afin de réduire la présence de plomb dans l'eau potable. Toutes les municipalités devront déterminer les secteurs de la municipalité dont les résidences sont susceptibles d'avoir une entrée de service en plomb (ESP), déterminer un échéancier, évaluer le coût de la démarche et déterminer les priorités au niveau des travaux.  


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.