Actualités

«On paie trop pour Longueuil» : appui favorable des citoyens

«On paie trop pour Longueuil» : appui favorable des citoyens
Images: TVRS
Aimée Lemieux
le 17 mars à 13:20

84 % des citoyens de Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert donnent leur appui à la campagne «On paie trop pour Longueuil», selon un sondage mené par la firme CROP.

«Ces résultats démontrent que nos demandes visant à réformer en profondeur l’agglomération de Longueuil sont largement appuyées par la population», a indiqué Paul Leduc, le maire de Brossard.

Le sondage «démontre clairement que les citoyennes et citoyens de nos villes sont prêts à nous suivre dans un plan de sortie de l’agglomération de Longueuil», a souligné quant à lui Martin Murray, maire de Saint-Bruno-de-Montarville.

Une proportion de 84 % de répondants est effectivement favorable à la tenue d’une consultation populaire concernant la sortie des trois villes de l’agglomération de Longueuil, indique également le sondage.

Face à «l’inaction» de Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, les trois maires dissidents entendent interpeller directement le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Selon la méthodologie du questionnaire, ce sont 1 000 résidents, âgés de 18 ans et plus, qui ont été sondés.

Retour sur les principales revendications

Lancée à l’automne dernier, la campagne «On paie trop pour Longueuil» soulève des lacunes en matière de gouvernance.

Les maires demandent donc au ministre de modifier la gouvernance ou bien de démanteler l'agglomération. Ils proposent des quotes-parts calculées sur la base de 50 % de la richesse foncière et 50 % de la population.

En matière de gouvernance, ils mettent de l'avant la formule «1 maire, 1 vote».

Alain Dépatie, Paul Leduc et Martin Murray considèrent aussi que les citoyens de Saint-Lambert, Brossard et Saint-Bruno-de-Montarville paient une facture trop élevée pour les services d'agglomération.

Les trois maires demandent notamment la création d’une entité indépendante qui aurait sa propre direction générale.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.