Actualités

Nouvelles règles au conseil municipal de Brossard

Nouvelles règles au conseil municipal de Brossard
Aimée Lemieux
le 14 novembre à 11:00

De nouvelles pratiques seront en vigueur au conseil municipal de Brossard. Au-delà d’un temps de parole plus généreux pour les élus, comme rapporté par TVRS le mois dernier, la période de questions du public sera mieux balisée pour qu’un maximum de citoyens puisse intervenir.

«On a fait un exercice de refonte dans l’objectif d’améliorer les droits de parole, les débats, s’assurer que les élus ont un temps pour faire leurs interventions. Les changements vont se faire au fur et à mesure, dès la prochaine assemblée», explique la mairesse Doreen Assaad.

Pour les élus, les changements seront significatifs: ils auront un temps de parole accru, leur permettant d’aborder des sujets non inscrits à l’ordre du jour.

«Il y a d’autres changements qu’on veut faire aussi, pas nécessairement liés au code de régie interne, mais dans l’objectif de fournir le plus d’information possible aux citoyens, et s’assurer aussi que toutes les interventions citoyennes sont faites au début de l’assemblée», indique également la mairesse.

De fait, la période de questions citoyennes de 30 minutes sera maximisée, et l’ordre du jour d’une séance sera disponible sur le site internet de la Ville 24 h avant chaque conseil. Ces «changements importants» assureront une meilleure transparence, mais aussi une meilleure diffusion de l’information, estime Doreen Assaad.

Ces modifications ont été entérinées à l’unanimité, mardi soir, au conseil municipal mensuel. Elles pourraient être appliquées dès la prochaine séance, qui se tient le 4 décembre.

Même s'il y a eu cette restructuration, la Ville de Brossard rappelle que la procédure pour s’inscrire à la période de questions demeure la même et qu’il est toujours permis de filmer les séances du conseil.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.