Actualités

Matières dangereuses par train : un rapport rive-sudois recommande l’implication du fédéral

Matières dangereuses par train : un rapport rive-sudois recommande l’implication du fédéral
Pascal
le 22 juin à 00:00

Le Comité technique sur le transport ferroviaire de matières dangereuses a rendu public, ce matin, son rapport dans lequel il produit 12 recommandations, dont sept sont adressées au gouvernement fédéral. Le rapport, majoritairement rédigé par les municipalités de la Rive-Sud, précise d’entrée de jeu les limites du pouvoir des villes en ce qui a trait au transport ferroviaire, comme il est de compétence fédérale. «Le Comité technique a donc pris note de la réalité légale et réglementaire et des limitations des municipalités. Toutefois, quelques recommandations du présent rapport sont tout de même adressées au gouvernement fédéral […]», explique le rapport. Ainsi, le Comité demande, entre autres, au gouvernement fédéral d'utiliser des wagons-citernes répondant aux normes les plus élevées, de rétablir le financement en matière de sécurité civile et de mesure d’urgence, de mettre en œuvre un programme de sensibilisation du public et de bonifier le financement du programme qui vise l’amélioration des passages à niveau. Certaines des recommandations ont d’ailleurs été présentées au ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, il y a quelques jours. «Le Ministre a démontré de l’ouverture face à la mise en oeuvre de nos recommandations, a précisé le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, également coprésident du Comité. «Nous sommes satisfaits de son écoute, et nous espérons pouvoir poursuivre un travail de collaboration avec son ministère, dans l’intérêt de la population sur notre territoire.» Responsabilité des villes Quant aux municipalités, le rapport leur recommande, malgré les limites de leur implication, de poursuivre le dialogue avec le CN en ce qui concerne la soudure des rails, d’assurer une cohabitation sécuritaire des citoyens avec les chemins de fer et d’implanter une procédure de gestion de plainte. «Je suis satisfaite du travail de collaboration de toutes les villes impliquées dans ce Comité, et je suis convaincue que la mise en œuvre des recommandations du rapport contribuera à la réduction des conséquences éventuelles si un accident ferroviaire devait survenir […]», a commenté la mairesse de Longueuil et coprésidente du Comité, Caroline St-Hilaire. Rappelons que le Comité technique sur le transport ferroviaire de matières dangereuses a été formé en 2015, dans la foulée de la tragédie de Lac-Mégantic, qui avait coûté la vie à 47 personnes, il y a bientôt trois ans.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.