Actualités

Longueuil souhaite la fin des avis publics dans les journaux

Longueuil souhaite la fin des avis publics dans les journaux
Séance du conseil d'agglomération de Longueuil du 23 avril 2020
Juliette Poireau
le 27 avril à 14:55

L’Agglomération de Longueuil a déposé un avis de motion d’un règlement visant le retrait des avis publics dans les journaux afin de les publier exclusivement en ligne par les villes elles-mêmes. C’est ce que souhaite la Ville de Longueuil, mais la mairesse de Brossard et le maire de Boucherville ont montré leurs préoccupations.

Le règlement doit être débattu est adopté à la prochaine séance du conseil d’agglomération au mois de mai.

Ce projet de règlement pourrait faire économiser annuellement 30 000 $ à l’Agglomération de Longueuil, détaillé dans le document comme tel : « Le budget attribué au service du greffe en 2019, pour la publication des avis publics, était de 40 000$. En 2020, ce budget a été fixé à 10 000$. »

Jean Martel, le maire de la Ville de Boucherville, a signifié ses inquiétudes face à cette décision en rappelant « la précarité des médias locaux et de leur importance ». Pour lui, l’économie faite par ce projet de règlement reste « minime », et souligne que « les revenus dans la publication des avis publics sont extrêmement importants pour les journaux locaux ». Il estime que les médias locaux ont besoin de l’aide des municipalités.

En réponse, la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent a exprimé que ce dépôt de règlement pourra être débattu « aisément » le mois prochain, et que cette décision n’est « pas question d’être en bon terme ou en mauvais terme avec les journaux locaux ». Elle précise que c’est « une façon de faire qui est mise à notre disposition ».

La mairesse de Brossard, Doreen Assaad, a elle aussi mentionné ses préoccupations et pense que « la population n’a pas tendance à aller en ligne pour trouver ces informations (les avis publics) ». Elle n’écarte pas l’idée de les publier également sur les sites web des villes, mais trouve que la publication des avis publics est en lien avec le « processus démocratique ».

« Un principe démocratique »

Pour l’éditeur du journal La Relève, Charles Desmarteau, le retrait des avis publics dans les journaux locaux est « très déplorable pour la démocratie ». Il a mentionné sa frustration sur le fait que cette décision soit irrévocable si elle est adoptée en la décrivant comme un « geste fatal, irréversible qui touche le principe de survie des hebdos ».  M. Desmarteau souligne la contradiction entre les élus des cinq municipalités de l’agglomération de Longueuil, et pense que c’est cette contrindication qui pourra empêcher cette décision. Il ajoute que cet avis de motion vient à « l’encontre de la promotion des entreprises locales et de l’initiative du Panier Bleu ».

Considérant le contexte actuel de la pandémie de COVID-19 et de la survie des petites et moyennes entreprises, le « moment est mal choisi », selon Frédéric Khalkhal, le rédacteur en chef du journal Les Versants. M. Khalkhal a répété en entrevue avec TVRS que cette situation est « dommage », compte tenu du fait que les médias locaux dépendent des villes pour survivre. 

Bien que les avis publics ne soient pas la source de revenu principale des journaux locaux, et que leur retrait n’entraînerait pas de pertes significatives, M. Khalkhal rappelle que les hebdos « sont en recherche constante de revenus ».

L’enjeu est davantage démocratique que monétaire selon les deux journaux, et la fin des avis publics dans les médias locaux concerne l’ensemble de la population et engendre une perte d’informations importantes.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.