Actualités

Longueuil: la nouvelle version du règlement sur le contrôle des animaux est adoptée

Longueuil: la nouvelle version du règlement sur le contrôle des animaux est adoptée
Courtoisie: Woopets
Aimée Lemieux
le 14 novembre à 13:00

Comme prévu, la nouvelle version du règlement sur le contrôle des animaux a été adoptée mardi soir. Malgré le consensus qu’elle fait au sein des élus, les militants, qui interviennent depuis bientôt deux ans sur la question, n’y voient aucun gain considérable.

«C’est dur de dire merci pour le petit avancement sur ce dossier-là parce qu’il y a des nouvelles exigences pour les propriétaires de chiens de type pitbull, qui sont déjà des citoyens responsables. Le nouveau règlement ne se lit pas comme une tentative de nous donner ce qu’on veut, il se lit plus comme une tentative de renforcer le règlement de 2016», a indiqué l’un d’eux, Patrick McGurnaghan.

Une autre citoyenne, Linda Gauthier, s’interroge sur les intentions de la Ville. «On dit avoir modifié la loi contre les pitbulls, mais le but reste le même: se débarrasser de certaines races de chiens. La discrimination, le racisme canin, punit les bons chiens et les citoyens responsables. Oui, c’est possible la cohabitation entre chiens et humains», dit-elle.

«Tous les chiens sont égaux, tous les chiens mordent», a illustré Mika Gibbs, une résidente de Longueuil.

Face aux détracteurs, la conseillère Monique Bastien a pris la parole pour remettre les pendules à l’heure. «Les chiens ciblés pourront se conformer à la règlementation jusqu’en 2020, alors c’est un grand pas pour vous. Par la suite, et là j’insiste : les citoyens pourront le faire [adopter un chien] via les services animaliers de la Rive-Sud. C’est une preuve de grande ouverture.»

La conseillère du district du Coteau-Rouge estime qu’il s’agit «d’un très bon règlement».

Intimidation

Dans ce dossier, l’élue a ouvertement dénoncé l’intimidation exercée par «des citoyens, des groupes de citoyens et des lobbyistes».

«Il y a beaucoup d’intimidation qui a été faite ici même au conseil depuis deux ans. Des gens auraient voulu s’exprimer dans un sens inverse. Ils ont été intimidés et ne sont pas revenus», a-t-elle dit. Monique Bastien a elle-même reçu «des courriels et des courriels» de cette nature.

Les grandes lignes

Le règlement bonifié prévoit une définition plus claire de ce qu’est un animal dangereux, soit «tout animal qui présente un risque sérieux pour la santé ou la sécurité des personnes ou des animaux». Les pitbulls ne seront donc plus spécifiquement ciblés.

Les propriétaires auront maintenant jusqu’au 1er août 2020 pour remplir certains critères afin de conserver leur pitbull. Si le règlement stipule déjà que les gardiens doivent avoir 18 ans et posséder une licence valide pour leur animal, à cela s’ajoute l’obligation de se l’être procuré auprès d’un refuge reconnu par la Ville dès 2020. Pour le moment, un propriétaire de pitbull qui souhaite venir s’établir à Longueuil pourra le faire.

Pour obtenir la licence, un propriétaire devra présenter un certificat d’un médecin vétérinaire «attestant qu’à sa connaissance le pitbull ne présente pas de pathologies physiques ou psychiques pouvant causer un risque sérieux pour la santé ou la sécurité des personnes ou des animaux, lequel ne peut dater de plus d’un an».

Par ailleurs, tout chien devra être tenu en laisse, et selon le poids, muni d’un licou, d’un harnais ou d’une muselière, s’il se trouve à l’extérieur d’une unité d’habitation.

Les amendes seront également moins salées s’il s’agit d’une première infraction, mais plus coûteuses dans le cas d’une récidive.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.