Actualités

Longueuil Citoyen : les élus refusent une augmentation de salaire

Longueuil Citoyen : les élus refusent une augmentation de salaire
Juliette Poireau
le 13 février à 14:00

Au début du mois de février, la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, a annoncé qu’elle révisait son salaire à la baisse de 36 000 $ et, par le même coup, rehaussait celui des conseillers de près de 10 000 $.

Après avoir déposé un rapport sur la rémunération des élus, la mairesse est passée de 225 446 $ à 189 996 $ de gain par année. Toutefois, avec son allocation de dépenses, elle atteint un salaire de 206 000 $.

Malgré cette réduction, Sylvie Parent reste mieux payée que la mairesse de Montréal, Valérie Plante, qui touche 188 623 $.

De plus, la mairesse propose l’abolition des rémunérations des maires suppléants et des participants aux commissions, qui ferait économiser à la Ville des dizaines de milliers de dollars supplémentaires.

Pour le parti d’opposition officielle de la Ville de Longueuil, Longueuil Citoyen, ce n’est pas assez. Les membres demandent à Mme Parent de plafonner sa rémunération totale en deçà de la mairesse de Montréal.

« Montréal c’est la plus grande ville du Québec, alors c’est une limite qu’il ne faut pas dépasser », affirme le chef de l’opposition officielle, Xavier Léger.

Il fait aussi remarquer les efforts de Valérie Plante, quant au fait d’avoir plafonné son salaire pour éviter des augmentations dès son entrée en fonction.

Concernant leur rémunération, les membres de Longueuil Citoyen refusent catégoriquement que les sommes économisées servent à augmenter leurs revenus. Ils disent « n’avoir jamais demandé d’augmentation de salaire ». Cette annonce est venue avec celle de la baisse de celui de la mairesse. Eux souhaiteraient redistribuer les surplus dans le budget de la Ville pour améliorer les services aux citoyens.

Xavier Léger voit cette augmentation comme si la mairesse voulait « faire porter l’odieux de sa baisse sur les élus ». Il ne veut pas que les citoyens pensent qu’ils ont pris le supplément pour eux. Pour lui, Mme Parent « mélange tout ». « Elle essaye d’enlever de la chaleur sur elle, mais le débat principal reste encore son salaire », détaille-t-il.

Néanmoins, les membres de l’opposition requièrent un plafond de rémunération des conseillers municipaux de 90 % de celle totale de la mairesse. S’il advient que Sylvie Parent diminue son salaire pour atteindre 190 000 $, certains conseillers pourraient être mieux payés qu’elle, ou presque.

Il remarque que l’ensemble des élus « ressentent un grand malaise », et qu’ils sont d’accord sur le fait que « l’idée de base est de plafonner le salaire de la mairesse (de Longueuil) en dessous de celui de la mairesse de Montréal ».

Au prochain conseil du 18 février, un avis de motion sera présenté pour dire que le règlement sera modifié. Le premier projet de règlement sera déposé qu’au mois de mars et son adoption ira au mois d’avril.

Toutefois, Xavier Léger soutient que ce dossier aurait pu être plus court si la mairesse avait réagi plus tôt.

Rappelons que la question du salaire Mme Parent remonte à septembre 2019 lors de la diffusion du portrait salarial des maires et mairesses de la province par le Journal de Montréal.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.