Actualités

L’ex-entraineur de hockey de Greenfield Park, François Lamarre, fait face à 9 chefs d’accusation

L’ex-entraineur de hockey de Greenfield Park, François Lamarre, fait face à 9 chefs d’accusation
François Laramée
le 19 décembre à 15:12

La saga de l’ex-entraineur de hockey de Greenfield Park, François Lamarre, a franchi une nouvelle étape jeudi dernier, car il a formellement été mis en accusation, jeudi dernier (hier) au palais de justice de Longueuil, sous neuf chefs d’accusation reliés à des infractions de nature sexuelle contre quatre garçons d’âge mineur.

Parce que Lamarre s’est présenté, en chaise roulante, en cour avec son frère, mais sans avocat, le procureur de la Couronne n’a pu lui remettre la preuve en raison des politiques du Directeur des poursuites criminelles et pénales, car la pratique veut que les documents soient remis à l’avocat de l’accusé.

Le juge Dominique Dudemaine a donc enjoint François Lamarre de se trouver un avocat rapidement pour que celui-ci puisse se saisir de la preuve avant la prochaine date devant la Cour, qu’il a fixée au 4 février.

François Frank Lamarre a été arrêté le 4 décembre et remis en liberté moyennant plusieurs conditions sévères qui ont été renouvelées jeudi et qui l’empêchent notamment d’être en présence de mineurs en toute circonstance.

Rappelons que l’actuel conseiller municipal de l’arrondissement de Greenfield Park, Wade Wilson, est au nombre des victimes de l’ex-entraineur de hockey.

Nonobstant cette première comparution, le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) a rencontré une trentaine de témoins dans le dossier de l’ancien entraîneur de hockey qui a été arrêté le 3 décembre en lien avec des infractions d’ordre sexuel allant de la grossière indécence à l’agression sexuelle complète à l’endroit de garçons de 9 à 16 ans. Ces actes auraient été commis sur une période de 25 ans soit de 1972 à 1997.

Le SPAL a reçu un total de 27 appels jusqu’à maintenant en provenance du Québec, de l’Ontario, de l’Alberta, de la Colombie-Britannique et également des États-Unis. Les appels ont permis aux enquêteurs d’identifier 16 nouvelles victimes potentielles. Les 27 personnes ayant communiqué avec le SPAL seront rencontrées au cours des prochaines semaines par les enquêteurs.

Rappelons que lors de l’arrestation de François Lamarre, le SPAL était encore en contact avec quatre victimes.

Lamarre, qui est aussi un ancien policier de Montréal, a été un résident des rues Springfield et Campbell, dans l’arr. de Greenfield Park, de 1972 à aujourd’hui. Il a été impliqué dans l’organisation mineure de Greenfield Park. Son arrestation a semé la surprise dans la communauté, le président de l’arrondissement de Greenfield Park, Robert Myles a indiqué avoir reçu, lui aussi, de nombreux appels de citoyens consternés.

Les infractions auraient entre autres été commises dans des arénas, au domicile de Lamarre et dans son véhicule.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.