Actualités

Les Mohawks de Kahnawake sur le point de quitter les rails

Les Mohawks de Kahnawake sur le point de quitter les rails
Juliette Poireau
le 05 mars à 14:00

Lors d’un point de presse organisé en plein milieu de la route 132, vers 13 h, les manifestants mohawks de Kahnawake ont déclaré qu’ils lèveront leurs barricades de la voie ferrée du Canadien Pacifique (CP).

Le blocage de la route 132 dans les deux sens a laissé place à quelques embouteillages ce jeudi midi.

Les manifestants n’ont pas précisé le moment exact du démantèlement, mais ont annoncé le déplacement de leur campement au pied du pont Honoré-Mercier afin de continuer d’appuyer la lutte que mènent les Wetʼsuwetʼen de la Colombie-Britannique qui s’opposent catégoriquement au passage de l’oléoduc de Coastal GasLink et à la présence de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) sur leur territoire.

Les militants ont l’intention d’ériger un feu symbolique à leur nouvel emplacement pour montrer leur soutien à leurs confrères de l’ouest du pays. Ce brasier devrait être très visible, mais ne perturbera pas la circulation, selon ce que rapporte un communiqué du Conseil mohawk de Kahnawake.

Dans ce même document, le grand chef Joseph Tokwiro Norton souligne : « Même en 2020, il semble qu'il faut une crise pour que les gouvernements s'engagent véritablement ».

Ce blocus a duré exactement 27 jours.

Hier, mercredi 4 mars, s’est déroulée la première forme de collaboration de la part des manifestants qui ont permis au personnel du Canadien Pacifique d’accéder à la voie ferrée pour la déneiger.

Une injonction ordonnant le démantèlement du blocus a été accordée la semaine dernière, par un juge qui autorisait la Sûreté du Québec (SQ), la GRC et les Peacekeepers à assister le CP pour libérer les voies. Toutefois, cette injonction, qui doit expirer aujourd’hui à minuit, n’a jamais été remise aux contestataires comme le prévoit le processus de signification habituel.

Depuis plus de trois semaines, les militants mohawks de Kahnawake bloquent les rails du CP qui traversent leur territoire, empêchant ainsi le passage des trains de marchandises, et ceux de la ligne de train de banlieue exo4 de Candiac.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.