Actualités

Les ambulanciers de la Montérégie déclenchent une grève générale illimitée

Les ambulanciers de la Montérégie déclenchent une grève générale illimitée
Les ambulanciers de la Montérégie ont déclenché la grève samedi. (Archives TVRS)
Pascal Dugas Bourdon
le 20 février à 12:04

Les quelque 550 ambulanciers de la Montérégie ont déclenché une grève générale illimitée, samedi, se joignant ainsi au mouvement de grève provincial des paramédics.

Les syndiqués souhaitent ainsi «débloquer» les négociations et renouveler leur contrat de travail échu depuis près de deux ans, soit le 31 mars 2015.

«Malheureusement, il semble actuellement que la grève soit le seul moyen pour nous faire entendre», a expliqué le président du syndicat, Gaétan Dutil.

Les salaires, la bonification au régime de retraite, la charge de travail et les horaires de travail sont au centre du litige.

Selon le syndicat, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, doit se réinvestir dans les négociations, sans quoi les différentes entreprises et coopératives ambulancières ne pourront faire une offre convenable.

«Nous attendons un geste concret du ministère pour remettre ces négociations sur les rails. Les paramédics méritent une bien meilleure reconnaissance pour leur rôle indispensable», affirme Annette Herbeuval, présidente du conseil central montérégien de la CSN.

En raison du caractère essentiel de leur travail, les ambulanciers sont somme toute limités dans leurs moyens de pression. Ils ont tout de même dressé une liste d’actions non essentielles, mais tout de même perturbatrices, qu’ils pourront exercer.

Par exemple, les ambulanciers refuseront de nouveaux stagiaires, ne laveront plus l’extérieur de leurs véhicules (sauf pour des raisons de sécurité) et ne rempliront plus certains formulaires.

À travers le Québec, 3600 membres CSN du secteur préhospitalier sont présentement en grève.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.