Actualités

Le dossier de l’ancienne briqueterie de La Praire en Cour supérieure

Le dossier de l’ancienne briqueterie de La Praire en Cour supérieure
Juliette Poireau
le 03 décembre à 12:55

Le litige entre le nouveau propriétaire du terrain de l’ancienne briqueterie Briques Méridian de La Prairie, Luc Poirier, et la MRC de Roussillon s’est rendu jusqu’en Cour supérieure, la semaine dernière.

M. Poirier a déposé une demande en jugement déclaratoire devant la Cour supérieure contre la MRC de Roussillon. Tous deux sont en attente du jugement.

Rappelons que M. Poirier souhaite faire de la construction résidentielle sur le terrain. Son entreprise y avait effectué des travaux cet automne, ce qui, selon la MRC, allait à l’encontre du règlement de contrôle intérimaire.

La MRC de Roussillon affirme cependant qu’elle continuera de veiller à l’application de ce règlement pendant la procédure du jugement. Cette mesure vise « à restreindre temporairement les dispositions relatives aux nouvelles utilisations du sol, aux nouvelles constructions [...] en attendant de déterminer les mesures appropriées à mettre de l’avant dans la révision du schéma d’aménagement de la MRC de Roussillon présentement en cours. »

Néanmoins, la préoccupation citoyenne se fait ressentir. C’est pourquoi la Ville de La Prairie s’est engagée à réaliser une démarche complète de participation publique qui se produira sur plusieurs mois et qui commencera le 28 janvier 2020.

Cette démarche permettra aux citoyens de connaître les enjeux légaux, environnementaux, urbanistiques, économiques et sociaux liés au terrain et à son développement. Elle sera ouverte à tous et, selon la Ville, encouragera la génération d’idées et de suggestions afin d’alimenter la réflexion sur l’avenir du terrain de l’ancienne briqueterie. 

En attendant la décision du jugement, il n’y aura aucune déclaration publique de la MRC de Roussillon sur ce que va devenir l’ancienne briqueterie. 


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.