Actualités

Le 36e Gala Dominique-Rollin de la CCIRS en mode virtuel!

Le 36e Gala Dominique-Rollin de la CCIRS en mode virtuel!
Photo : TVRS
Juliette Poireau
le 19 juin à 10:30

La Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud (CCIRS) a dévoilé hier, jeudi 18 juin, les gagnants du concours des Prix Excellence lors de la 36e édition du Gala Dominique-Rollin.

Un prestigieux concours entrepreneurial qui a pour objectif de souligner le talent des entrepreneurs de la région, en plus de mettre en valeur la qualité et le dynamisme des entreprises de la Rive-Sud.

Considérant la pandémie de COVID-19 et l’interdiction des grands rassemblements, le gala a eu lieu de manière virtuelle cette année. « Une organisation très différente, mais plaisante. Il était très important pour nous de garder ce gala », selon Stéphanie Brodeur, la directrice générale de la CCIRS. Pour elle, l’organisation fut même plus facile qu’un gala en salle.

Animé par Manuel Hurtubise, c’est la première fois que le gala est diffusé en simultané sur le Web et à la télévision. C’est d’ailleurs sur les ondes de TVRS qu’on retrouvera cet événement vendredi 19 juin et mardi 23 juin à 19 h 30 pour les absents à la première diffusée hier, jeudi 18 juin, jour officiel du gala.

« Un autre point positif d’un gala diffusé : pouvoir y assister de nouveau », explique Stéphanie Brodeur. D’ailleurs, un format qui pourrait être repris pour la prochaine édition.

Pour le président de la CCIRS, Richard D’Amour, il s’agit d’un événement idéal actuellement pour mettre en lumière des entreprises inspirantes qui ont su redoubler d’effort et de dévouement au cours des derniers mois particulièrement difficiles avec une économie québécoise sur pause.

« Il faut montrer nos entreprises de la Rive-Sud, d’une part pour inspirer les jeunes à devenir des entrepreneurs et pour véhiculer le talent qu’on a chez nous, exprime-t-il. D’autre part, considérant la situation actuelle, il était encore plus important de tenir un événement comme celui-ci, car il n’y pas d’évènements rassembleurs en ce moment. Cela nous a permis de célébrer ensemble, même à distance, l’entrepreneuriat. »

Ce gala est pour le président de la CCIRS un véritable succès, et salue tous les commentaires positifs reçus par les participants en direct : « Merci à tous ceux qui ont participé, c’était chaleureux, même si on était à distance des uns des autres. »

Félicitations aux gagnants

Ainsi, sur plus d’une centaine de candidatures, le jury a délibéré pour retenir 32 finalistes, dont les gagnants ont été dévoilés lors du gala.

Dans la catégorie Nouvelle entreprise, c’est Nabu Pro, une entreprise qui accompagne les sociétés dans la gestion de la conformité grâce à un outil numérique de contrôle, qui a remporté la première place.

Dans la catégorie Commerce de détail, c’est Cycle Néron, une entreprise familiale de vélos et d’accessoires pour cyclistes âgée de 50 ans cette année qui a obtenu le trophée.

Dans la catégorie Relève et transfert d’entreprise, on retrouve Aquatech-Bm en tête de liste, qui œuvre dans la confection et le lavage de bouteilles.

Dans la catégorie Entrepreneurs et métiers de la construction, c’est Bisson Expert, spécialisé pour les problèmes de fondation, qui remporte le premier prix.

Dans la catégorie Innovation et technologies, la première place revient à Dyze Design, un fabricant de pièces, composantes et accessoires hautes performances pour imprimantes 3D.

Dans la catégorie Exportation, le gagnant est CREOS expert-conseil, une entreprise qui œuvre dans la construction d’installations artistiques et la transformation de places publiques en lieux animés et interactifs à travers le monde.  

Dans la catégorie Étinc’elle, pour faire rayonner les femmes entrepreneures de la région, c’est Nathalie Lehoux pour son titre de Happy Présidente et son implication dans l’univers entrepreneurial de la Rive-Sud qui décroche le trophée.

Dans la catégorie Entreprise de services de moins de 20 employés, on retrouve Arium Design à la première place, un concepteur signalétique et architectural qui a travaillé pour le parc Jean-Drapeau et le Casino de Montréal par exemple.

Dans la catégorie Entreprise de services de 20 employés et plus, il s’agit de Chrono Jet, spécialisé en nolisement d’avion, qui remporte le premier prix. De 2017 à 2019, l’entreprise est passée de 12 employés à 150.

Dans la catégorie Entreprise manufacturière ou de distribution moins de 10 millions $, c’est Métaux Solutions, fabricant de produits ferreux, qui se retrouve en tête.

Dans la catégorie Entreprise manufacturière ou de distribution moins de 10 millions $, le gagnant est RefPlus, un concepteur d’équipements de réfrigération sur mesure.  

Pour encourager et faire valoir la jeunesse et la relève, le concours des Prix Excellences attribue également une bourse de 1 000 $ à une entreprise gérée par une personne de 35 ans moins avec la Bourse Aile Jeunesse, qui cette année a été remise à ARIV, une entreprise partenaire d’industries.

Catégories spéciales parmi tous les finalistes

Dans la catégorie Développement durable, c’est Legault-Dubois, une entreprise d’inspection en bâtiment et d’aide aux gestionnaires qui s’est démarquée par ses efforts avec le développement de logiciels de gestion des routes qui permet d’économiser du kilométrage et de l’essence.

Le Prix Coup de Cœur revient à La Boite C, une société spécialisée en remplacement de toiture qui œuvre partout dans la région du Grand Montréal pour d’importants projets d’infrastructure.

Et puis, le titre de l’Entreprise de l’année est décerné à RefPlus, déjà gagnant dans une autre catégorie.

Manque de mains d’œuvre

Richard D’Amour a pris le temps de mentionner ses inquiétudes pour le monde entrepreneurial dans les prochains mois en lien avec le manque de mains d’œuvre qu’engendrent les différentes aides gouvernementales à l’égard des travailleurs sans emploi en raison de la COVID-19 : « Ce que j’entends, c’est que les aides, comme la PCU notamment, nuisent aux entreprises parce que les gens préfèrent garder la PCU que de revenir travailler. »

Le président de la CCIRS ne comprend pas comment on peut avoir 14 % de chômage et être en manque de travailleurs, surtout avec la reprise graduelle de l’économie. Un dossier à suivre dans les prochaines semaines.  


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.