Actualités

Future Maison des aînés de Longueuil : bras de fer entre la mairesse et l'opposition

Future Maison des aînés de Longueuil : bras de fer entre la mairesse et l'opposition
Aimée Lemieux
le 20 novembre à 14:45

La Maison des aînés de Longueuil, un projet annoncé par l’ex-mairesse Caroline St-Hilaire, est un dossier épineux au conseil municipal. Si les deux camps s’entendent pour dire que le projet est essentiel, le choix de terrain pour sa construction est loin de faire l’unanimité entre le parti de Sylvie Parent et les membres de l’opposition.

La construction de ce lieu de service doit être lancée en 2019 sur un terrain qui appartient à la Ville, celui du Centre Jeanne-Dufresnoy, situé au 1, boulevard Curé-Poirier Est.

C’est du moins ce que prévoyaient les plans initiaux, présentés par l’ancienne mairesse Caroline St-Hilaire quelques semaines avant les dernières élections municipales. L’annonce avait été faite en grande pompe lors de la Journée nationale des aînés, en septembre 2017.

Mais voilà qu’à la dernière assemblée publique, le 13 novembre, le conseiller Michel Lanctôt a déposé un avis de proposition pour que la Maison des aînés soit érigée sur un terrain adjacent au Colisée Jean-Béliveau. « Un endroit qui est davantage approprié », dit-il.

Selon une grille de pointage utilisée pour classer les lieux d’intérêt, ce site « arrive en première place parmi les terrains dont la Ville est propriétaire ».

Du même souffle, Michel Lanctôt déplore la position du comité exécutif, qui « semble avoir arrêté sa décision à un seul scénario, celui du 1, boulevard Curé-Poirier Est, qui arrive pourtant en cinquième position sur la grille de pointage ».

Comme il s’agit d’un projet d’importance, le conseiller du district d’Antoinette-Robidoux estime que ce dossier          « doit être abordé avec le moins de partisanerie possible ».

Composition d’un comité consultatif

Visiblement irritée par l'intervention de son collègue, la mairesse Sylvie Parent n’a pas tardé à prendre la balle au bond.

« On va faire la même chose que pour le règlement des chiens, on va se rasseoir ensemble pour parler de ce dossier-là avec un comité pour qu’on règle le problème parce que visiblement on ne s’entend pas tous sur le site idéal », a-t-elle dit. « Ceci étant dit, on va le faire, on va travailler avec l’ensemble des élus ».

À la demande de la mairesse, les trois présidents d’arrondissements devront respectivement mandater un élu pour siéger à un comité chargé d’étudier cette question. À son tour, Sylvie Parent désignera un membre du comité exécutif.

La première rencontre de ce nouveau comité n’est pas connue à l’heure actuelle.

Manque d’infrastructures pour aînés

S’il n’a pas voulu commenter directement les sites à l’étude, Gislain Durand, le président de l’organisme Joyeux retraités de Longueuil, admet qu’il manque d’infrastructures pour aînés sur le territoire de la Ville.

« La population vieillit, on a de plus en plus de membres, et je peux vous dire qu’on manque d’emplacements à Longueuil. Il y a plusieurs endroits qu’on fréquente où il n’y a même pas d’ascenseurs », commente-t-il.

La moyenne d’âge des Joyeux retraités, qui compte plus de 2300 membres, est de 75 ans, mais « on en a même qui ont presque 100 ans », dit Gislain Durand.

La future Maison des aînés est un projet attendu « depuis des années » par l’organisme. « On sent qu’il y a une volonté et une ouverture de la Ville par rapport à ce dossier-là », laisse-t-il tomber sur une note plus positive.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.