Actualités

Emprunt de 47 millions pour un viaduc à Brossard : l’opposition s’indigne

Emprunt de 47 millions pour un viaduc à Brossard : l’opposition s’indigne
Le plan de l'éventuel viaduc (Courtoisie Brossard)
Pascal Dugas Bourdon
le 15 février à 14:15

Brossard a donné son aval à un emprunt de 47 millions $ pour la construction du viaduc du Quartier, une décision farouchement contestée par les élus de l’opposition.

Ce viaduc doit relier les deux sections du boulevard du Quartier et améliorer la fluidité à cet endroit.

Alors qu’aucun des membres du conseil ne s’oppose à la construction du viaduc, c’est plutôt son financement qui a semblé inquiéter certains élus, lors de l’assemblée du conseil municipal d’hier soir.

Des 47 millions empruntés, Brossard compte obtenir 21 millions grâce à la vente éventuelle de terrains qui appartiennent à la Ville et piger 13 millions dans les surplus. Selon la Ville, donc, l’emprunt net ne serait plus que de 19 millions $, en incluant les règlements d’emprunt déjà annoncés.

Les conseillers de l’opposition, dont la chef de Brossard Ensemble Doreen Assaad, sont toutefois convaincus que Brossard ne doit pas payer seule la facture.  

«La Ville de Brossard doit concentrer ses efforts pour obtenir des subventions provenant notamment de l’agglomération de Longueuil et du gouvernement du Québec puisque le viaduc est une infrastructure régionale et non locale», a expliqué Mme Assaad.

L’administration Leduc garde le cap

De son côté, l’administration Leduc affirme que la construction du viaduc ne peut plus attendre, notamment parce que des entrepreneurs sont dépendants de cette infrastructure pour la mise sur pied de nouveaux quartiers résidentiels.

 Même si une aide financière serait la bienvenue, M. Leduc ne croit pas non plus que l’agglomération voudra aider à payer la facture.

 «L’agglomération, on aimerait bien ça qu’ils paient le pont d’étagement au complet, on m’a informé qu’il y avait des démarches qui étaient faites pour obtenir du financement de l’agglomération. Mais il ne faut pas trop se fier là-dessus», a admis M. Leduc.

Quant à une aide de Québec, le conseiller Daniel Lucier, membre de l’équipe Leduc, serait surpris que la Ville puisse en profiter.

«Ce type de projets, qui ne sont pas là pour poursuivre des infrastructures gouvernementales, ne sont généralement pas financés. Ça ne nous empêche pas d’essayer d’aller chercher le maximum de financement possible», a-t-il admis.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.