Actualités

Des organismes paramunicipaux plus indépendants à Longueuil : Le chef de l’opposition est inquiet

Des organismes paramunicipaux plus indépendants à Longueuil : Le chef de l’opposition est inquiet
Xavier Léger s’inquiète de la nouvelle gouvernance des organismes paramunicipaux.
Francois Laramée
le 04 février à 07:55

Plusieurs modifications ont récemment été apportées à la gouvernance d’organismes paramunicipaux de Longueuil, notamment en matière de nomination aux différents conseils d’administration où on retrouvera dorénavant moins d’élus. Par exemple, le golf du Parcours du Cerf (géré par AGAPARC) et le port de Plaisance Réal Bouvier (géré par SOGERIVE) ont décidé de fusionner pour former un seul organisme de gestion des deux équipements.  Dorénavant, la marina et le golf seront gérés par la Société Rive et parc de Longueuil. En fusionnant les deux organismes, il n’y aura plus que deux élus qui siègeront au CA. Le nouvel organisme désignera six membres du Conseil d’administration, la Chambre de commerce pourra désigner un représentant alors que le Conseil municipal pourra y choisir deux représentants.

Auparavant, le Conseil municipal pouvait désigner 8 des 9 membres du CA et la Chambre de commerce, un membre.

Ce changement de gouvernance a fait réagir le chef de l’opposition, Xavier Léger. Il s’inquiète du récent changement de gouvernance opéré par la Société Rive et Parcs de Longueuil . Plus tôt cette année, des changements similaires sont intervenus à Développement Aéroport Saint-Hubert de Longueuil (DASH-L). « Ça ressemble à une privatisation en catimini », estime monsieur Léger. 

« En perdant la capacité de désigner une majorité des administrateurs de nos organismes paramunicipaux, les citoyens de Longueuil perdent le pouvoir d’exercer une réelle influence sur le développement de notre aéroport, sur la marina et sur le Golf du Parcours du Cerf. Des organismes paramunicipaux qui revendiquent un statut indépendant, mais qui reçoivent du financement de la Ville, gèrent des biens qui appartiennent à la municipalité.

« On parle de plus en plus d’accueillir des Boeing 737 à l’aéroport de Saint-Hubert, d’importants travaux sont prévus au Golf, le développement du Centre-Ville risque de mettre de la pression sur la Marina. Comment le Conseil pourra-t-il s’assurer que la vision de ces organismes est en cohérence avec les meilleurs intérêts de nos citoyens et non de ceux d’un petit groupe fermé, alors qu’il n’a plus la capacité de désigner la majorité des administrateurs? », s’interroge Xavier Léger.

Le nouveau président du Conseil d’administration de la nouvelle société de gestion, Daniel Beauchesne croit pour sa part que la nouvelle structure et la nouvelle façon de nommer les administrateurs est plus actuelle et permettra à l’organisation une meilleure stabilité, n’étant plus liée à des changements politiques.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.