Actualités

Des navettes maritimes et fluviales lors des travaux du pont-tunnel L.-H.-La Fontaine

Des navettes maritimes et fluviales lors des travaux du pont-tunnel L.-H.-La Fontaine
Francois Laramée
le 19 février à 19:00

Plusieurs municipalités de la Rive-Sud planchent actuellement sur la possibilité d’utiliser des navettes fluviales pour amener les Rive-Sudois à Montréal, par bateau, lors des importants travaux de rénovation du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, de 2020 à 2024.

Les Villes de Boucherville et de Longueuil, entre autres, sont en pourparlers avec des entreprises de transport maritime pour tenter de prévoir des navettes fluviales à fréquences régulières aux heures de pointe.

Dans le cas de Boucherville, la navette pourrait effectuer la cueillette des passagers au quai de la rue de Montarville, pour amener les gens dans le secteur du Vieux-Port de Montréal. En fait, ce sont des autobus du Réseau de transport de Longueuil (RTL) qui pourraient prendre les passagers dans les différents stationnements incitatifs gratuits de la ville, pour les rediriger vers le quai municipal.

À Longueuil, le point de départ pourrait être le port de plaisance Réal-Bouvier où les infrastructures portuaires sont déjà en place pour accueillir des navettes fluviales. Encore là, les autobus du RTL pourraient amener leurs passagers directement au port de plaisance. L’utilisation de stationnement temporaire sur la pointe de la voie maritime n’est pas exclue.

D’autres services de navettes fluviales sont également à l’étude, notamment du côté de Montréal où, il y a deux ans, un projet pilote de navette fluviale avait été mis à l’essai, avec succès, dans le secteur de Pointe-aux-Trembles alors que les passagers étaient transportés sur le fleuve Saint-Laurent, jusqu’au Vieux-Port de Montréal.

Navettes maritimes

Notons, enfin, que la nouvelle ministre responsable de la région de Montréal, Chantal Rouleau, a indiqué, en janvier dernier, que plusieurs options et solutions étaient à l’étude actuellement à son ministère pour réduire l’achalandage dans le pont-tunnel L.-H.-La Fontaine, lors des cinq ans où s’échelonneront les travaux de rénovation. Ceux-ci se traduiront, entre autres, par la fermeture d’une voie de chaque côté du pont-tunnel, déjà régulièrement congestionné, durant au moins 10 heures par jour.

Madame Rouleau a indiqué vouloir cibler prioritairement le transport de marchandises pour réduire le nombre de camions qui circulent dans le pont-tunnel. Et le fleuve servirait ainsi pour le « cabotage », soit le transport de personnes et de marchandises. Pour l’heure, le scénario final n’a cependant pas encore été précisé.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.