Actualités

Des mesures de redressement financières à Saint-Lambert

Des mesures de redressement financières à Saint-Lambert
Emilie Tremblay
le 28 octobre à 12:00

Les membres du conseil municipal de Saint-Lambert ont adopté quatre mesures, le 22 octobre dernier, dans le but de redresser la situation financière de la Ville.

Certaines dépenses, atteignant près de 22 000 $, comme des honoraires professionnels ainsi que des montants pour des parcs et des bâtiments, seront capitalisées. Des mesures d’indemnité de départ totalisant 202 933 $ seront empruntées au fonds de roulement et remboursable sur une période de trois ans.

Le financement de la refonte du plan d’urbanisme, soit un montant de 90 850 $, sera pris dans le fonds d’immobilisations plutôt que dans le fonds de roulement. Finalement, une somme de 100 000 $ sera affectée à la réserve climatique afin de couvrir des dépenses excédentaires associées au déneigement.

Si ces mesures ont été adoptées à l’unanimité au conseil municipal, certains conseillers ont soulevé des questions quant à la gestion financière de la Ville.

Selon Bernard Rodrigue, conseiller du district 3, le déficit atteindrait minimalement entre 700 000 et 800 000 $, alors que le dernier rapport financier comportait un surplus de plusieurs millions de dollars. « Où est passée la marge de manœuvre qu’on avait l’année passée? Quand on a posé les questions, les réponses n’ont pas été claires à cet effet », a-t-il indiqué.

En effet, le rapport financier 2018 de Saint-Lambert révélait des surplus de 3 294 968 $. De cette somme, 1 M$ ont été affectés dans les infrastructures du parc Lespérance. La Ville soutient en avoir injecté une partie dans les fonds de roulement et d’immobilisations, sans cependant en préciser exactement la somme.

La conseillère du district 6, Brigitte Marcotte, a également rappelé l’importance de la transparence dans le travail des élus. « C’est le devoir du conseil de prendre des décisions, mais c’est nécessaire d’avoir les informations préalables complètes et d’avoir le temps de les prendre en considération », a-t-elle affirmé.

Pour Francis Le Chatelier, conseiller du district 1, ces mesures de redressement annoncent de potentielles diminutions dans les services pour les années à venir.  « On n’aura pas le choix, tôt ou tard, de réduire le taux de service. […]La Ville manque d’argent, il n’y a pas de développement parce qu’il n’y a pas de terrain à développer », a-t-il précisé. Selon lui, les piscines municipales et les patinoires extérieures pourraient être l’objet de telles coupes.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.