Actualités

Des membres de La Meute et des Soldats d'Odin ont perturbé le colloque sur l'extrême droite

Des membres de La Meute et des Soldats d'Odin ont perturbé le colloque sur l'extrême droite
Aimée Lemieux
le 22 mars à 18:00

Une trentaine de membres de La Meute et des Soldats d'Odin ont perturbé le colloque sur l'extrême droite qui se tenait mercredi au Cégep Édouard-Montpetit.

Organisé par le Centre d'expertise et de formation sur les intégrismes religieux et la radicalisation (CEFIR), ce colloque réunissait des spécialistes de l'extrême droite venus «dresser un portrait» du phénomène et «identifier des pistes de solution».

 

Les membres de La Meute et des Soldats d'Odin reprochaient aux conférenciers de leur accoler l'étiquette «d'extrême droite», alors qu'ils se présentent comme des groupes «identitaires», explique Martin Geoffroy, le directeur du CEFIR, lui-même conférencier.

 

Même s'il n'a pas été «menacé», Martin Geoffroy s'est néanmoins «senti personnellement intimidé par certains individus».

 

«Le décorum du colloque n'a tout simplement pas été respecté: ils ont parlé pendant les conférences, monopolisé les micros et n'ont pas laissé les étudiants poser leurs questions. C'est un comportement inacceptable», résume M. Geoffroy.

 

Comme l'événement était gratuit et ouvert au public, «tous les individus pouvaient venir». «Ce n'est pas nous qui avons invité les membres de La Meute et des Soldats d'Odin», précise le directeur du CEFIR.

 

Altercation

 

En marge du colloque, la police de Longueuil a dû intervenir suite à une altercation entre deux individus. L'un d'eux était en possession d'une arme blanche.

 

Les agents du Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL) ont été dépêchés au Tim Hortons, sur le chemin de Chambly, après qu'un individu d'environ 30 ans ait pointé une arme blanche vers une femme qui venait de lui proférer des menaces.

 

Les deux individus ont été arrêtés.

 

La relationniste du SPAL, Mélanie Mercille, n'est pas en mesure d'indiquer «si c'est une question idéologique» qui est à l'origine de cette altercation.

 

L'homme de 30 ans, accusé de voies de faits simples, a comparu aujourd'hui au palais de justice de Longueuil.

 

Un troisième individu a été mis en état d'arrestation mercredi, mais la cause de sa détention demeure inconnue.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.