Actualités

Crise dans l’agglomération de Longueuil : Boucherville joue la carte de la neutralité

Crise dans l’agglomération de Longueuil : Boucherville joue la carte de la neutralité
Pascal Dugas Bourdon
le 18 octobre à 17:25

Le maire de Boucherville, Jean Martel, préfère jouer la carte de la neutralité dans le conflit qui oppose les villes de Brossard, Saint-Bruno et Saint-Lambert à l’agglomération de Longueuil. M. Martel refuse de condamner la menace de quitter l’agglomération que laissent planer les trois autres villes liées, et, du même souffle, reconnaît que la l’agglomération a le potentiel d’être fonctionnel. «C’est un choix qui appartient [aux maires dissidents], a précisé M. Martel, avec une certaine ambivalence. «[Les maires dissidents] ont sans doute d’autres visées. Je ne veux pas les juger, je ne veux pas passer de commentaires.» M. Martel, lui, veut plutôt composer le mieux possible avec la structure actuelle, pour que les Bouchervillois puissent en tirer le maximum. Il ne croit pas que le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, ait l’intention de rouvrir le débat. Le maire juge donc qu’il est plus profitable de travailler avec la structure actuelle. Coopérer M. Martel assure que la structure peut fonctionner, si chacune des villes y met du sien. «Si les gens veulent moindrement coopérer, pour que chacun y trouve son compte, je pense qu’il y a moyen d’arriver à un bon résultat.» Il ne comprend d’ailleurs pas tout à faire le raisonnement derrière certaines actions de ses collègues de l’agglomération. «Je pense aux gens de Saint-Bruno. Il y a un réservoir d’eau qui a été voté pour eux [lors du dernier plan d’immobilisations triennal]. Mais M. Murray a voté contre le budget. […] Pourtant, ce n’est pas un budget qui est élaboré sans eux», a donné en exemple M. Martel. M. Martel a par ailleurs vanté le taux élevé de résolutions qui sont votées à l’unanimité (95 %) et les services qui seraient moins évidents d’obtenir sans la présence de l’agglomération. «Une patrouille nautique», par exemple. Rappelons que les maires de Brossard, Saint-Bruno et Saint-Lambert ont récemment menacé d’organiser un référendum dans leur ville respective pour demander à quitter l’agglomération, critiquant la gestion et le financement de cette dernière. Contrairement à Boucherville, Longueuil a toujours critiqué les doléances des maires dissidents, considérant qu’elles étaient sans fondement.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.