Actualités

COVID-19 RIVE-SUD : Une autre résidence privée pour aînés de Saint-Lambert touchée par la pandémie

COVID-19 RIVE-SUD : Une autre résidence privée pour aînés de Saint-Lambert touchée par la pandémie
Résidence Jardins Intérieurs de Saint-Lambert.
Juliette Poireau
le 13 mai à 12:25

La résidence privée Jardins Intérieurs de Saint-Lambert a connu une éclosion de cas de COVID-19 au sein de son établissement. Une douzaine d’employés sont infectés, ainsi que 37 résidents.

L’installation abrite près de 500 résidents, divisés dans deux tours distinctes. L’une est dédiée aux personnes autonomes, et l’autre aux semi-autonomes. Frédéric Soucy, président de la Société des résidences Cogir, dont fait partie Jardins Intérieurs, explique que l’entièreté des malades se trouve dans la même tour, soit celle des semi-autonomes. La propagation n’a donc pas dépassé les murs de cet endroit.

On apprend également qu’une quinzaine de résidents sont morts récemment, mais Frédéric Soucy n’est pas en mesure de confirmer si tous ces décès sont liés à la COVID-19. « Nos résidents présentent des symptômes légers », assure-t-il.

« Un de nos employés nous a mentionné que sa femme présentait des symptômes, et on s’est rendu compte que c’était lui qui l’avait contaminé en étant complètement asymptomatique. On pense que l’éclosion pourrait venir de lui, confie Frédéric Soucy. On sait que ce n’est pas de sa faute, tous nos protocoles sont suivis à la lettre, c’est arrivé comme ça. »

En effet, les employés utilisent des équipements de protection depuis des semaines et la Santé publique procède régulièrement à la vérification de l’application des mesures et des protocoles. De plus, afin de limiter la propagation du virus, les résidents qui rentrent de l’hôpital doivent s’isoler 14 jours. Pour ceux présentant des problèmes médicaux plus significatifs, des médecins sont appelés à venir directement à la résidence pour les évaluer.

Concernant les 12 employés infectés, M. Soucy mentionne : « Six d’entre eux ont reçu un premier test négatif qui montre leur guérison. » Néanmoins, selon le protocole, les employés qui ont contracté la maladie doivent effectuer deux tests de vérification avant de pouvoir revenir au travail. « On espère que le deuxième sera concluant », ajoute le président de Cogir.

Afin de répondre vite au manque de main d’œuvre engendré par cette éclosion, la Société a fait appel à 12 employés d’autres résidences de la région qui n’ont aucun cas de COVID-19 pour venir remplacer les absents.

Le manque de personnel se fait tout de même ressentir dans cette résidence : « On a trouvé une solution pour là, mais on a vraiment besoin de bras. Le taux d’absentéisme augmente et les employés commencent réellement à être fatigués. On aurait besoin de 8 à 10 nouveaux employés aux Jardins Intérieurs. » M. Soucy assure toutefois que tous les services sont donnés comme à l’habitude.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.