Actualités

Coronavirus : le SPAL et la CSMV de concert pour prévenir le profilage racial

Coronavirus : le SPAL et la CSMV de concert pour prévenir le profilage racial
Juliette Poireau
le 05 février à 10:30

Hier, mardi 4 février, le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) et la Commission scolaire Marie-Victorin (CSMV) ont rédigé une lettre ouverte afin de sensibiliser les élèves, les parents et les membres du personnel en milieu scolaire au risque d’intimidation et de propos à caractère raciste envers la communauté d’origine asiatique en lien avec la propagation du coronavirus.

Cette initiative mise en place par le SPAL est inspirée d’une action similaire entreprise il y a une semaine par un conseil scolaire de l’Ontario qui souhaite prévenir de tels agissements.

Par cette lettre, le SPAL cherche à « alerter les citoyens et les inciter à signaler tout évènement qui peut avoir un lien avec des propos discriminatoires, du profilage racial ou de l’intimidation, autant au sein des écoles que sur l’ensemble du territoire », soutient l’agente Marie Beauvais-Lavoie.

La progression du coronavirus à travers le monde installe une peur chez certaines personnes qui commencent à se méfier des gens d’origine chinoise ou asiatique en raison du fait que le berceau de l’épidémie se trouve dans cet endroit du globe. Cette peur engendre des comportements discriminatoires envers les personnes d’origine asiatique.

D’ailleurs, le hashtag #JeNeSuisPasUnVirus a été lancé par la communauté asiatique de France pour s’opposer au racisme et aux préjugés nés de l’épidémie du coronavirus.

Pour le moment, le Service de police de l’agglomération de Longueuil n’a reçu aucune plainte en lien avec cet enjeu. Toutefois, il vise à éviter des cas de discrimination raciale et invite les élèves et le reste de la population à rapporter toutes formes d’intimidations ethniques.

Les ateliers présentés par les policiers-préventionnistes permettent de comprendre la réalité vécue dans les écoles afin d’informer les jeunes sur les méfaits de l’intimidation et du racisme envers leurs camarades.

« Ce qu’il faut savoir, c’est que toutes les commissions scolaires de notre territoire sont en lien avec des policiers-préventionnistes tout au long de l’année concernant différents enjeux », explique l’agente Marie Beauvais-Lavoie. Les élèves sont alors habitués aux ateliers de prévention.

Pour la Commission scolaire Marie-Victorin, l’objectif est de rassurer les parents et les élèves en renforçant le côté inclusif des écoles.  

Lorsqu’on est témoin d’un acte à caractère raciste dans le cadre du milieu scolaire, l’agente Beauvais-Lavoie invite les jeunes à « en parler avec une personne de confiance, à la maison par exemple, mais également de relayer cette information aux directions des écoles pour ensuite aviser des conséquences de ces propos ».

Elle rappelle aussi que le SPAL « n’est pas juste là pour faire de la prévention, mais aussi pour faire de la répression ». C’est-à-dire condamner l’intimidation et le profilage racial.  

Le SPAL soutient qu’après plusieurs gestes d’intimidation, ceux-ci sont considérés comme criminels. De plus, pour toutes infractions liées à l’intimidation ou à la discrimination raciale, tout individu peut contacter le 9-1-1.

Rappelons qu’il n’y a pas d’épidémie de coronavirus au Canada, seulement quatre cas identifiés et tout de suite pris en charge. Aucun cas n’a été détecté au Québec.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.