Actualités

Contrôle des chiens : Sainte-Julie préfère le licou à la muselière

Contrôle des chiens : Sainte-Julie préfère le licou à la muselière
Pascal
le 08 juin à 00:00

La Ville de Sainte-Julie n’imposera pas la muselière à certaines races de chien, contrairement à ce qu’elle avait envisagé de faire plus tôt ce printemps. À la lumière de consultations avec des experts du monde canin, la Ville a plutôt opté pour l’imposition d’un harnais de tête, appelé licou, aux chiens qui pèsent plus de 20 kg (44 lb). «Cette nouvelle réglementation a notamment été développée en collaboration avec l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec pour accroître la protection des citoyens tout en respectant le bien-être animal», a précisé la Ville par communiqué. La mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, explique toutefois que le licou ne doit pas être considéré comme « une solution miracle», et que cette nouvelle réglementation doit être accompagnée de mesures de sensibilisation, notamment par les policiers. Selon la Ville, le licou augmenterait l’efficacité de la laisse et permettrait un meilleur contrôle au propriétaire du chien, et ce, sans gêner la respiration de l’animal. Décision saluée Le président de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, Joël Bergeron, a salué la décision de Sainte-Julie, notamment de ne pas imposer la muselière et de ne pas viser certaines races. «Nous ne croyons pas que la solution [était] de cibler certaines races. Nous pensons plutôt qu’il faut favoriser une meilleure cohabitation des humains et des animaux», a expliqué M. Bergeron. Par ailleurs, Sainte-Julie a annoncé du même souffle qu’elle augmenterait l’amende minimale imposée aux propriétaires qui ne tiennent pas leur chien en laisse, et ce, peu importe le poids de l’animal. Ainsi l’amende minimale passera de 30 $ à 50 $, et ce, dès aujourd’hui. Quant au règlement sur le port obligatoire du licou à certains chiens, il entrera en vigueur le 15 septembre.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.