Actualités

Candiac veut prolonger l'entente actuelle avec la police du Roussillon

Candiac veut prolonger l'entente actuelle avec la police du Roussillon
Juliette Poireau
le 11 mars à 09:00

Lundi 9 mars, le conseil municipal de la Ville de Candiac a adopté à l’unanimité une résolution favorable à une prolongation de l’entente de la Régie intermunicipale de police Roussillon pour une durée de cinq ans.

La Ville de Candiac annonce la suspension des discussions en vue de créer un nouveau service de police avec la Ville de Saint-Constant, si toutes les villes acceptent de rester avec la convention actuelle, en vigueur depuis 20 ans.

Candiac s’engage à œuvrer à l’optimisation des services aux citoyens et citoyennes de pair avec la police du Roussillon, et rappelle qu’elle a toujours été satisfaite de la qualité du travail du personnel de la Régie de police en place.

Cette adoption unanime veut mettre fin à ce dossier sur lequel les sept municipalités membres de la Régie de police Roussillon n’arrivent pas à se mettre d'accord, et appuie une proposition des ministères de la Sécurité publique et des Affaires municipales et de l’Habitation sur la possibilité d’une prolongation de l’entente actuelle pour une durée de cinq ans.

En effet, depuis l’été dernier, Saint-Constant, Candiac, Sainte-Catherine, Saint-Mathieu, La Prairie, Saint-Philippe et Delson sont en négociations quant au renouvellement de l’accord avec la police du Roussillon qui est parvenu à échéance en 2018.

Les élus n’ont pas réussi à obtenir un consensus sur les critères utilisés pour établir la quote-part de leur facture respective, comme la richesse foncière, la population et/ou le taux de criminalité

Plusieurs scénarios ont été présentés pendant les pourparlers, et demandaient des implications financières différentes selon les municipalités. Certaines ont vu leurs dépenses à la hausse, et d’autres, à la baisse.

Le scénario favori jusqu’ici signifiait pour Candiac une hausse de 7 % du coût par citoyen par rapport à l’ancienne entente, et pour Saint-Constant, 0,3 %. Les deux villes s’y sont alors opposées, et ont annoncé la création de leur propre service de police.

« Je pense que la prolongation de l’entente est la voix la plus sage pour mettre fin à cette impasse qui dure depuis trop longtemps et ainsi se concentrer sur ce qui compte vraiment, soit d’assurer une sécurité civile efficace sur tous les territoires desservis et de permettre une bonification des services », a déclaré le maire de Candiac, Normand Dyotte, par voie de communiqué.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.