Actualités

Bureau d'inspection des contrats à Longueuil : mise en place le mois prochain

Bureau d'inspection des contrats à Longueuil : mise en place le mois prochain
Aimée Lemieux
le 14 juin à 11:00

C’est avec quelques mois de retard que le Bureau d’inspection contractuelle (BIC) de la Ville de Longueuil, un mécanisme d’inspection indépendant d’octroi de contrats, sera implanté.

 

La Ville annonçait la création de l’organisme en août 2017, en vue d’une mise en place « souhaitée » au début de l’année 2018. À la dernière séance du conseil municipal, le conseiller Éric Beaulieu a précisé que l’annonce officielle se ferait « probablement le mois prochain ».

 

M. Beaulieu a par ailleurs vanté l’implantation de cette nouvelle entité, qui s’inscrit dans la « transparence et la qualité » de l’administration en place.

 

Le BIC sera en somme un mécanisme « à la disposition des fonctionnaires, au cas où des doutes planent sur certains contrats ».

 

« Au comité exécutif, et comme élus, on a eu des doutes sur certains contrats. Notre rôle c’est de lever ces drapeaux-là. On espère toujours avoir tort, mais quand on a raison, on se dit qu’on a bien fait notre travail », a-t-il également lancé.

 

Ce sera le Bureau d’inspection contractuelle, au final, qui aura le mandat de surveiller les procédures dans toutes les étapes du processus d’octroi de contrats. Il veillera à la lutte à la corruption et à la collusion.

 

Notons que Montréal et Laval se sont déjà dotées de telles pratiques.

 

Évaluation des fournisseurs de la Ville

 

Une résolution a également été adoptée par les élus, mardi soir, pour qu’un « rendement des soumissionnaires » soit dorénavant effectué.

 

« C’est un processus qui va faire en sorte qu’à partir de maintenant, on va pouvoir nommer une personne qui va être responsable d’évaluer les soumissionnaires après le contrat », a expliqué Éric Beaulieu, indiquant du même souffle que cela va « empêcher un mauvais fournisseur de soumissionner pendant les deux ans qui suivent ».

 

« On aura des gens pour suivre les contrats et on aura bientôt un BIC qui va avoir le loisir d’enquêter et de nous ramener l’information pour éviter qu’il y ait parfois des doutes qui persistent dans la tête des citoyens », a finalement signifié l’élu.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.