Actualités

Budget de l’agglomération 2020 : augmentation des quotes-parts de 4 %

Budget de l’agglomération 2020 : augmentation des quotes-parts de 4 %
Emilie Tremblay
le 29 novembre à 13:00

Les élus des cinq villes liées ont adopté, jeudi soir, le budget 2020 de l’agglomération de Longueuil qui comporte une hausse de 3,4 % par rapport à 2019.

Ce budget totalise 377 M$, soit 12,5 M$ de plus que l’année dernière. Cette augmentation s’explique principalement par les contrats de traitement de matières résiduelles, comme l’implantation des bacs bruns, une hausse des dépenses de transport en commun et la mise à niveau du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL).

Ces augmentations ont un impact direct sur les villes liées, puisque la totalité d’entre elles voit leurs quotes-parts s’amplifier. Celles de Longueuil augmentent de 5 %, celles des Brossard de 4,5 %, à Boucherville l’augmentation est de 3,2 %, à Saint-Lambert de 2,5 % et à Saint-Bruno-de-Montarville de 0,3 %.

La plus grande part du budget d’agglomération, soit 41 %, va à la sécurité publique, ce qui inclut le SPAL et le Service de sécurité incendie de l’agglomération de Longueuil (SSIAL). Environ le quart sert à financer le transport en commun sur le territoire, financement qui a augmenté cette année en raison d’une hausse de la contribution à l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) et d’une plus grande popularité du programme d’accessibilité pour les usagers de 65 ans et plus au Réseau de transport de Longueuil (RTL).

Le budget a été adopté sans l’appui des maires de Brossard, Doreen Assaad, de Saint-Lambert, Pierre Brodeur, et de Saint-Bruno-de-Montarville, Martin Murray. La mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, s’est défendue soutenant que ses homologues n’étaient pas prêts à faire des sacrifices pour réduire le budget. « Ce que j’entends, c’est un vote contre de trois municipalités, mais tout au long du processus, chaque fois qu’on demandait où vous voulez couper, il n’y avait pas de réponse. […] Au contraire, ce que j’entendais dans les journaux et les médias, c’est on en veut plus […], mais personne ne veut payer », a-t-elle affirmé.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.