Actualités

Boucherville : plus de 250 travailleurs en grève à l’usine Sandoz

Boucherville : plus de 250 travailleurs en grève à l’usine Sandoz
Pascal
le 07 juin à 00:00

Plus de 250 travailleurs de l’usine Sandoz, à Boucherville, ont déclenché une grève de 24 heures ce matin dans le but de faire bouger les négociations, qui de leur avis, n’évoluent pas assez rapidement. Sandoz est une entreprise qui fabrique des médicaments injectables comme la morphine qui sont destinés aux ambulances et aux blocs opératoires des hôpitaux. «Nos employés font un travail difficile. Ils n’ont pas le droit à l’erreur. Les offres patronales ne sont pas suffisantes pour le moment», a expliqué Stéphane Lacroix, porte-parole du syndicat des Teamsters. «Ça fait environ 35 rencontres de négociation qui ont lieu, et on ne sent pas que ça avance suffisamment rapidement. Il fallait envoyer un message clair à l’employeur, et donc nous avons convenu de déclencher une grève de 24 heures» La question du salaire est le principal point de litige entre les deux partis, bien que M. Lacroix affirme qu’il s’agit également d’une «question de respect» «Quand on sent que les offres salariales sont très inférieures à ce dont on s’attend, il y a toujours un sentiment de la part des travailleurs que le niveau de respect n’est peut-être pas aussi élevé qu’il devrait l’être», a ajouté M. Lacroix, qui se dit «conscient» de la capacité de payer de l’employeur. Quant à la possibilité d’une grève générale illimitée, le syndicat préfère voir l’impact de la grève d’une journée avant de spéculer. Rappelons que les employés de Sandoz, sans contrat de travail depuis le 31 décembre dernier, se sont munis d’un mandat de grève le 14 mai dernier, dans une proportion de 91 %.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.