Actualités

Abattage d’arbres matures à Sainte-Julie : Hydro-Québec contredit la version de la Ville

Abattage d’arbres matures à Sainte-Julie : Hydro-Québec contredit la version de la Ville
Pascal Dugas Bourdon
le 18 août à 18:45

Le spécialiste forestier indépendant engagé par Sainte-Julie et celui d’Hydro-Québec ne semblent pas tout à fait s’entendre sur les raisons qui doivent pousser la Ville à abattre sept arbres matures dans le Vieux-Village. La Ville affirmait, dans un communiqué publié mardi, «que les arbres situés le long de la rue Principale sont en très mauvais état en raison de l’élagage qu’ils ont subi au fil des années compte tenu de la présence des réseaux publics aériens.» Or, la société d’État, qui a appris les intentions de Sainte-Julie par l’intervention de TVRS, a une version bien différente de la problématique. En effet, elle affirme que l’élagage effectué dans le réseau public aérien n’a pas eu son rôle à jouer dans l’intention de Sainte-Julie de couper les feuillus. «Il y a eu une visite au terrain, une analyse de nos spécialistes forestiers, et on peut affirmer sans aucun doute que l’élagage cyclique effectué [par Hydro-Québec] sur une partie des [sept] arbres en question n’est pas en cause dans l’abattage initié par la Ville de Sainte-Julie», a expliqué à TVRS, Geneviève Lafortune, porte-parole pour Hydro-Québec. Les arbres réellement mal en point? Hydro-Québec affirme qu’un seul des sept arbres «pourrait» devoir être abattu «pour des raisons de sécurité du réseau». «Nous, on ne coupe pas les [six] autres arbres. Ce sont des travaux qui sont initiés par la Ville de Sainte-Julie. Si on intervient sur ces arbres-là, c’est qu’on le fait à la demande de Sainte-Julie», a ajouté Mme Lafortune. «Les motivations pour la coupe des arbres ne nous appartiennent pas», a-t-elle ajouté. Pourtant, mardi, la porte-parole de Sainte-Julie Mélanie Brisson affirmait à TVRS que «l’intention de départ était de contourner les arbres», mais que, «même maintenant, ils représentent un danger s’il y a un gros coup de vent ou quelque chose du genre.» Sainte-Julie précise ses explications Cet après-midi, Mme Brisson a nuancé ses propos, précisant que plusieurs facteurs avaient abîmé ces arbres, y compris, dans certains cas, un élagage qui a été effectué «sans égard aux règles de l’art». Elle a ajouté que l’âge des arbres, leur position à proximité des trottoirs et leur exposition aux sels de déglaçage les ont également fragilisés. Elle a ajusté le tir en précisant qu’un seul d’entre eux était considéré «dangereux», mais que les autres avaient une «espérance de vie limitée.» Elle avoue toutefois que le projet de construction «provoquera une perte de racines trop importante pour permettre la conservation de ces arbres». Selon la Ville, les travaux sont de toute façon «absolument nécessaires» parce qu’ils serviront également à la réfection d’une conduite d’eau qui menace de s’affaisser.  


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.