Actualités

60 M$ pour étudier le prolongement de la ligne jaune

60 M$ pour étudier le prolongement de la ligne jaune
IMAGE DAVID WILSON
Emilie Tremblay
le 25 novembre à 13:25

Le ministère des Transports (MTQ) a annoncé, dimanche, l’octroi de 60 M$ pour la création d’un bureau de projet pour l’implantation de nouveaux modes de transports collectifs dans l’axe de la ligne jaune et du boulevard Taschereau.

Le bureau sera mis en place au début de l’année 2020 et aura comme tâche de produire un dossier d’opportunité rassemblant plusieurs éléments, dont le type de transport structurant à privilégier, les échéanciers, le budget et plusieurs autres. La ministre déléguée des Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau, a insisté sur des délais d’un maximum d’une vingtaine de mois avant la remise de ce dossier d’opportunité.

La ministre Rouleau n’a pas voulu se prononcer à savoir si la ligne jaune du métro serait prolongée, ou si un autre type de transport collectif serait privilégié dans cet axe, préférant laisser les experts du bureau de projet le déterminer. « On ne ferme aucune porte, on ouvre toutes les portes aux meilleures solutions pour rétablir ce transport structurant moderne et électrique sur la Rive-Sud », a-t-elle affirmé.

Le prolongement de la ligne jaune est une demande de longue date pour plusieurs Longueuillois. La mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, a d’ailleurs rappelé que plus de 50 ans étaient passés depuis les derniers investissements majeurs dans un projet de transport en commun structurant sur la Rive-Sud.

Plusieurs élus et acteurs économiques de la Rive-Sud ont accueilli positivement la nouvelle. La députée de Marie-Victorin, Catherine Fournier, s’est réjouie de l’étape franchie pour les deux projets. « Lorsque nous aurons les recommandations du bureau de projet en 2022, je mettrai toute la pression nécessaire pour que ces projets passent rapidement en mode planification, puis réalisation. Les citoyens de Longueuil et de la Rive-Sud ont assez attendu et comptent sur leurs élus avoir des résultats concrets pour améliorer leurs services de transport en commun », a-t-elle affirmé.

Le président de la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud (CCIRS), Richard D’Amour, a aussi salué l’arrivée du bureau de projet. « Considérant que l’autoroute 30 et l’autoroute 132 sont actuellement les seuls axes continus est-ouest de la Rive-Sud, cette décision permettra d’améliorer la fluidité des transports dans notre région », a-t-il affirmé.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.