Actualités

2300 signatures pour protéger les berges du Saint-Laurent

2300 signatures pour protéger les berges du Saint-Laurent
Emilie Tremblay
le 31 mai à 09:50

Une pétition de 2300 signatures, parrainée par le député de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères, Xavier Barsalou-Duval, a été déposée le 30 mai à la Chambre des communes.

Celle-ci exige des mesures pour atténuer l’érosion des berges du fleuve Saint-Laurent dans le but de préserver l’intégrité des propriétés riveraines, d’assurer la sécurité des usagers et de préserver les habitats fauniques.

Selon les instigateurs de cette pétition, le Comité pour la protection des berges du Saint-Laurent, le transport maritime sur le fleuve serait responsable, à certains endroits, de l’érosion annuelle de 1 à 2 m de berge. Ils estiment que 500 propriétés seront touchées ou potentiellement touchées par ce phénomène, et que les citoyens pourraient se retrouver à payer des millions de dollars en dommages et réparations.

Plus précisément, le Comité demande au gouvernement du Canada de mettre en place un programme de protection des berges sur le fleuve Saint-Laurent qui contiendrait certaines mesures, notamment une limite de vitesse pour les embarcations à moteur.

Pour la présidente du Comité pour la protection des berges du Saint-Laurent, Micheline Lagarde, la situation est alarmante et il est urgent que le gouvernement intervienne. « Depuis plusieurs années, le gouvernement fédéral refuse d’intervenir et nous ignore en prétendant que l’érosion est un phénomène naturel, mais nous savons qu’il n’en est rien dans notre secteur du fleuve. Ne serait-il pas dans l’ordre des choses qu’il y ait un infime retour des retombées économiques colossales générées par le transport maritime pour protéger les berges du fleuve ?»

Les demandes faites par le comité ont été appuyées par les villes de Varennes, Verchères et Contrecoeur. Une rencontre avait été exigée avec le ministre des Transports fédéral, Marc Garneau, mais selon le Comité, il n’aurait pas accepté celle-ci.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.