Actualités

« Naviguer sobres » : bilan positif pour la patrouille nautique de la Régie Richelieu-Saint-Laurent

« Naviguer sobres » : bilan positif pour la patrouille nautique de la Régie Richelieu-Saint-Laurent
Aimée Lemieux
le 09 août à 16:00

La patrouille nautique de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent a participé à la campagne nationale « Naviguer sobres » du Conseil canadien de la sécurité nautique (CCSN), les 4 et 5 août derniers. Si plus d’une trentaine de personnes ont été sollicitées sur l’eau, aucune contravention pour conduite en état d'ébriété n’a été remise, se réjouit le corps policier.

 

Près de 14 millions de plaisanciers sont sensibilisés annuellement dans le cadre de cette campagne estivale, qui vise particulièrement la conduite d’un bateau sous l’effet de l’alcool et de la drogue.

 

L’embarcation de la Régie a quant à elle sillonné la rivière Richelieu et le Bassin de Chambly.

 

« Lorsqu’il y a eu abordage sur les bateaux, il y a eu systématiquement des vérifications qui ont été faites, mais aussi beaucoup de prévention à quai ou dans les stationnements », explique le sergent Jean-Luc Tremblay, qui indique du même souffle que la carte de compétence et l’équipement de sécurité nécessaire à bord sont « obligatoires, essentiels ».

 

Même si le taux d’alcoolémie maximal est 0.08 comme sur la route, les conducteurs d’embarcations doivent redoubler de prudence, puisque le soleil, le vent, la chaleur et l’eau « multiplient les effets de l’alcool », selon le sergent Tremblay. C’est précisément cet élément qui a été adressé aux plaisanciers.

 

Sur l’eau pendant la saison estivale

 

Cette sensibilisation, bien qu’elle se soit fait les 4 et 5 août derniers, est l’un des mandats de la patrouille nautique de la Régie depuis sa mise en place en 2014. « On le fait tout l’été », explique le sergent.

 

L’alcool et la drogue sont particulièrement ciblés, mais aussi « tous les autres facteurs de sécurité importants sur les cours d’eau ».

 

Au-delà de la « paix sur l’eau », le respect des riverains qui habitent à proximité de la rivière Richelieu, « excessivement achalandée », est particulièrement surveillé par la patrouille.

 

« Les contrecoups des plaisanciers peuvent être subis par les riverains. Avant, il y avait beaucoup de plaintes en ce sens, mais depuis qu’on est sur l’eau, les plaintes ont diminué de manière radicale », souligne le sergent Jean-Luc Tremblay.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.