TVRS

Actualité

Nouvelle taxe sur l’alcool : les restaurateurs de la rue Saint-Charles ne paieront pas. Par Maude Dufour-Gauthier – Courrier du Sud

| 27 décembre 2012 - 07:37:11
| Actualités
| Commentaires fermés

Jean Laramée

L’Association des commerçants de la rue Saint-Charles s’est rendue à l’Assemblée nationale pour dénoncer la nouvelle taxe rétroactive sur l’alcool.
Jean Laramée L’Association des commerçants de la rue Saint-Charles s’est rendue à l’Assemblée nationale pour dénoncer la nouvelle taxe rétroactive sur l’alcool.

L’Association des commerçants de la rue Saint-Charles, dans le Vieux-Longueuil, est claire : la nouvelle taxe alcool est inacceptable et les restaurateurs refusent de payer le montant qui était dû à Revenu Québec le 21 décembre.

L’Association des restaurateurs du Québec s’est rendue à l’Assemblée nationale le 4 décembre afin de s’entretenir avec le ministre des Finances, Nicolas Marceau, et lui faire comprendre les impacts négatifs d’une telle taxe sur l’industrie, alors que la période cruciale des Fêtes débute.

Le Ministre a ainsi annoncé qu’il accordait aux restaurateurs un délai de paiement d’une année afin de répondre à leurs obligations. Ils auront donc jusqu’au 21 novembre 2013 pour payer la hausse de la taxe spécifique sur l’alcool.

Taxe inéquitable

Colère et frustration étaient au rendez-vous au début du mois dernier, lors d’une réunion de l’Association des commerçants de la rue Saint-Charles.

Les propriétaires des différents restos-bars de la rue ont dénoncé l’iniquité de cette nouvelle taxe, puisqu’elle doit être appliquée sur des produits déjà achetés et dont la taxe a déjà été payée. Les restaurateurs sont tenus de payer 50¢ par litre pour le vin et les spiritueux, et 17¢ par litre de bière.

«Je n’avais pas prévu ça dans mon budget, a dénoncé M. da Silva, propriétaire du restaurant du même nom. J’ai peut-être trop acheté, parce que la taxe n’avait pas encore été annoncée! Où tu vas chercher cet argent-là quand tu as un stock d’environ 50 000$ en alcool?»

Inventaire dans la nuit

Rappelons qu’à l’origine, les restaurateurs devaient effectuer l’inventaire de leurs bouteilles de vin, de bière et d’alcool dans la nuit du 21 novembre dernier.

«Faire un inventaire à 3h du matin, c’est ridicule», s’est écriée Nathalie Lemay, propriétaire du restaurant Comme par hasard. «C’est un manque de respect flagrant de la part du gouvernement et en plus, il impose la rétroactivité», a appuyé Dominic Monette, propriétaire du 1957 et du Bungalow. «Donnez-nous six mois, donnez-nous trois mois pour nous revirer de bord au moins», s’est exclamé Franco La Giorgia, propriétaire des restaurants Messina et Jacques-Cartier Pizza.

«Le gouvernement, ce qu’il ne comprend pas, c’est que nous vivons un ralentissement économique intense. Il faut aider les entreprises, pas les surtaxer, a affirmé Franco La Giorgia. On est emprisonné là-dedans, mais si tous les restaurateurs du Québec se tenaient, il n’y en aurait pas un qui paierait cette taxe-là.»

Pour lui, le problème ne fait qu’être reporté à plus tard. «Rien n’est réglé», a-t-il conclu.

Les commentaires sont fermés.

TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.


Imprimé depuis la page : http://www.tvrs.ca/actualites/nouvelle-taxe-sur-lalcool-les-restaurateurs-de-la-rue-saint-charles-ne-paieront-pas-par-maude-dufour-gauthier-courrier-du-sud

TVRS

© TVRS, 2014 | Reproduction interdite

Télévision Rive-Sud
7445, Chemin Chambly
St-Hubert (Québec), QC, Canada, J3Y 3S3
www.tvrs.ca